/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

A compter de l’automne 2011 les approches des aéroports de Roissy et du Bourget se feront 1000 pieds (environ 300m) plus haut pour les avions à l’atterrissage. C’est ce que s’est vu confirmer Yanick Paternotte, député UMP du Val d’Oise, par la Direction générale de l’Aviation Civile (DGAC) lors de la visite hier de la tour de contrôle sud de Roissy Charles de Gaulle. L’objectif de cette mesure est de réduire les nuisances sonores des communes proches des deux aéroports.

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

 

 Les riverains habitant près des aéroports de Roissy et du Bourget commencent enfin à entrevoir une amélioration dans leur quotidien avec le relèvement de l’ILS (Instrument landing system) à l’automne 2011 sur toutes les approches de Roissy et du Bourget. Il s’agit d’une mesure proposée par le député, président de l’APELNA, en 2006. Une décision confirmée hier qui sonne comme une victoire pour toutes les associations de riverains qui réclamaient depuis plusieurs années des mesures en faveur d’une baisse des nuisances sonores. Un premier pas aussi vers d’autres mesures comme un Plan de Gène Sonore (PGN) qui prévoit d’élargir la zone d’indemnisation des riverains (grâce à la taxe sur les nuisances sonores aériennes). Cette proposition a été inscrite au projet de loi de finance rectificatif de 2010.

Les riverains verraient alors encore un peu plus le bout du tunnel, même s’ils restent au milieu de couloirs aériens.