st1:*{behavior:url(#ieooui) }

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

Daniel Canepa, préfet de la région d’Ile-de-France et préfet de Paris,  a réuni jeudi 14 octobre 2010 à la Cité des sciences et de l’industrie, près de 400 acteurs franciliens impliqués dans la mise en œuvre des trois programmes européens d’Ile-de-France (FSE, FEDER, FEADER) ainsi que des bénéficiaires, représentants de l’Etat, représentants des institutions européennes, collectivités territoriales, élus, relais et acteurs socio-économiques. Le but,  faire un premier bilan à mi-parcours des crédits dépensés et préparer l’avenir.

« L’Ile-de-France souhaite « participer » ardemment à la politique de cohésion ». C’est le message martelé par Daniel Canepa lors de la grande réunion qu’il a organisé le 14 octobre. En vue, l’année 2011 pendant laquelle la stratégie européenne va être redéfinie pour 7 ans.

L’Ile-de-France ne souhaite pas non plus être oubliée. C’est pourquoi le préfet de la région d’Ile-de-France a souhaité initier une réflexion commune sur la position francilienne en vue de l’ouverture prochaine des négociations sur l’avenir de la politique européenne de cohésion. En tant qu’autorité de gestion des fonds européens en Ile-de-France, il adressera à la Commission européenne une contribution collective pour dessiner l’après 2013 en Ile-de-France.

Le premier bilan pour la période 2007- 2013 a montré l’impact positif de l’intervention de l’Europe en Ile-de-France. Les projets sont nombreux et les fonds très sollicités. Ils permettent l’émergence de projets aussi variés et fédérateurs que l’innovation, le développement durable, la cohésion sociale.

L’Europe, c’est plus de 100M€ par an investis en Ile-de-France depuis 2007. Ces fonds sont autant de projets au quotidien pour l’Ile-de-France et les Franciliens.