« J’ai pris connaissance de l’information relative à la création d’un Plan de Gêne Sonore (PGS) pour l’aéroport du Bourget. C’est une bonne nouvelle, réagit Jean-Pierre Enjalbert, le maire de Saint-Prix. Il reste cependant à obtenir l’essentiel, à savoir, un plan de réduction des Nuisances Aériennes et de convaincre les plus hautes autorités de sa nécessité au regard du préjudice supporté par les centaines de milliers de nos concitoyens et par les collectivités survolées ».

« Le Val d’Oise fait sans aucun doute figure de département le plus impacté par les Nuisances Aériennes en France et en Europe ! rappelle Jean-Pierre Enjalbert.

« A l’heure où la crédibilité se juge aux actes, il est fort à craindre que la démarche initiée par le « Grenelle de l’Environnement » ne soit sérieusement altérée par l’immobilisme et l’absence de mesures concrètes pour réduire de manière conséquente l’impact des Nuisances Aériennes ».