Le Parti Chrétien-Démocrate du Val d’Oise regrette « que la parité ne soit pas respectée » dans le choix des candidats UMP pour les élections cantonales de mars prochain. « Etonnante stratégie pour le Val d’Oise, département multiculturel », commente Amir Réza Raeis Firouz, délégué départemental du PCD (photo).

 Officialisée le 18 octobre dernier, la liste des 19 candidats UMP pour les élections cantonales de mars 2011 n’accorderait pas de place à la diversité d’après le délégué départemental du Parti Chrétien Démocrate. Pas de parité, seule 5 femmes iront au combat, ni de diversité… ces investitures traduisent une « étonnante stratégie pour le Val d’Oise » remarque Amir Réza Raeis Firouz. « Dans ce contexte, on peut se demander si son conseil Général basculera vraiment à droite, ce qui était l’un des objectifs affichés au départ » appuie-t-il.

« La discrimination positive existe… pour ceux qui sont bien nés, ou alors pour les parachutés »

Tout en précisant qu’il n’est pas « dans une logique communautaire » et qu’il « prône le respect de la méritocratie et d’une représentativité », cet Argenteuillais estime que « deux critères auraient dû davantage guider les choix de la Fédération : les combats politiques difficiles à mener d’une part, l’implantation locale de tous les candidats d’autre part. » « En réalité, la discrimination positive existe, mais elle s’exerce pour ceux qui sont bien nés, ou alors pour les parachutés », ajoute-t-il.

« Ainsi, sans candidats de la diversité, l’UMP du Val d’Oise donne le sentiment d’avoir pris le parti de la défaite » conclut Amir Réza Raeis Firouz. Ce dernier attendra donc « fin novembre et les élections internes de l’UMP dans le Val d’Oise pour décider de la stratégie à adopter dans ce contexte. » Une réunion nationale du Parti Chrétien Démocrate doit avoir lieu le 13 novembre prochain pour décider quels candidats présentés lors de ces élections cantonales.