Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family: »Times New Roman »;
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

« On est déçu car c’était un match à notre portée que l’on a laissé filer inexplicablement. » Marc Amardeilh, l’entraîneur de Taverny, est conscient d’avoir perdu de précieux points en vue du maintien même si la saison ne fait que commencer. Les partenaires du gardien Julien Bourges se sont fait souffler la victoire par Reims (6 buts à 5) après avoir menés 4 buts à 2 à la mi-temps. « Il faut désormais se concentrer sur le match de samedi face à Nice qui est l’un des quatre prétendants au titre de champion de France Elite, prévient Marc Amardeilh. Mais dans notre petite piscine, nous serons favorisés car la plupart des équipes sont habituées au grand bassin. »