Offrir un nouveau départ à des jeunes de 18 à 25 ans sortis sans qualification du système scolaire, mais animés de la motivation de s’en sortir : c’est cela l’objectif de "l’E2C" ou École de la deuxième chance. En 2009, le Val d’Oise se dotait pour la première fois d’une École de la deuxième chance en créant l’antenne d’Argenteuil. Peu de temps après, le site de Sarcelles voyait le jour. L’ancien Premier ministre Edith Cresson à l’origine des E2C, qui avait déjà inauguré l’école d’Argenteuil, sera présente mercredi 17 novembre à l’antenne de Sarcelles aux côté du président PS du Conseil général du Val-d’Oise. 

 "En favorisant l’installation de l’École de la deuxième chance sur le territoire valdoisien et en contribuant de façon substantielle à son fonctionnement, le Conseil général a fait le choix de se donner les moyens de ses ambitions, explique Didier Arnal. L’avenir de nos jeunes passe par leur intégration professionnelle. Aussi, les plus fragiles d’entre eux, en situation d’échec, doivent particulièrement être accompagnés, et non rester sur le bord de la route".

Grâce à une formation professionnalisante – les élèves passent 40 % de leur temps en entreprise – et à la transmission de bases nécessaires à toute intégration professionnelle (le français, les mathématiques, l’anglais, l’informatique, mais aussi des règles de savoir-être et de vie citoyenne), les élèves de l’E2C sortent de leur formation avec un bagage bien plus conséquent. De quoi augmenter considérablement leurs chances de trouver un emploi.

"Et elle a fait ses preuves, l’École de la deuxième chance, développe Gérard Sebaoun, vice-président du Conseil général en charge de la Jeunesse. Après seulement une année du dispositif, les deux E2C valdoisiennes détiennent les meilleurs résultats d’Ile-de-France : 71% de sorties positives (CDI, CDD de plus de 6 mois, contrat unique d’insertion, formation qualifiante, etc.)".

Pour mettre en place dans le Val d’Oise l’E2C et lui permettre de prendre sa vitesse de croisière, le Conseil général a contribué à son fonctionnement à hauteur de 592 000 € en 2009. Fin octobre, avec l’investissement du Conseil général, une nouvelle antenne a ouvert ses portes à Cergy.

L’ECOLE DE LA DEUXIEME CHANCE
C’est un dispositif innovant créé par Edith CRESSON en 2005. Aujourd’hui, les E2C forment 7000 stagiaires sur 62 sites implantés dans 14 régions et 33 départements.
Capacité d’accueil dans le Val d’Oise en 2010 : chaque antenne peut accueillir 60 stagiaires en même temps, soit plus de 400 places par an au total.