Ecouter autrement : Au cours des trois rendez-vous que nous donne, cette saison, son directeur musical Jean-Luc Tingaud, nous allons pouvoir suivre en direct la formation et les progrès des jeunes musiciens professionnels. Tous titulaires d’un premier prix de Conservatoire National, ils vivent une expérience d’orchestre qui leur servira de tremplin pour leur carrière.

 Lors des concerts, les pièces du programme seront expliquées, commentées par ces artistes prestigieux. Ainsi guidés prendrons-nous plaisir à « écouter autrement ». Le programme du concert de novembre réunit deux trésors cachés du romantisme allemand : Carl Maria von Weber offre au basson un concerto où l’instrument s’exprime comme un personnage d’opéra, à la fois virtuose, joyeux, tendre et espiègle et Max Bruch qui assemble les timbres si expressifs des deux instruments préférés de Brahms, du fait de l’étendue de leurs possibilités expressives : l’alto et la clarinette. Pour couronner cette soirée, l’ultime symphonie de Mozart, précurseur de la génération romantique, la « Jupiter » chef d’œuvre absolu ! Et en apéritif, Le Cycle des gris, oeuvre hommage à Mozart de Bruno Mantovani, jeune compositeur déjà très demandé, à l’Opéra national de Paris notamment, où il propose une création cette saison.

Entretien avec Jean-Luc Tingaud : Directeur musical de l’Orchestre-Atelier OstinatO et de l’Opéra

1. Depuis combien de saisons vos concerts sont présents dans la programmation du TRBH ?
Nous sommes présents dans la programmation du TRBH depuis huit ans, d’abord par l’opéra et depuis cinq ans par les concerts.

2. Quelle est la singularité de l’orchestre ?
L’orchestre-atelier OstinatO est constitué de jeunes professionnels qui se destinent à une carrière de musicien d’orchestre ; au sein d’OstinatO, ils se perfectionnent à leur futur métier, encadrés par des professionnels aguerris, dans un esprit d’excellence et de rigueur. L’occasion de retrouver régulièrement le public du TRBH est un moment fort de leur parcours.
S’agissant des concerts au TRBH, nous avons le souci de présenter la musique symphonique sous un jour accessible et agréable ; ainsi chaque concert présente une symphonie du grand répertoire, Mozart, Beethoven, Schubert, Mendelssohn… Un concerto avec un grand soliste, piano, violon et une oeuvre d’écriture récente, choisie avec le soin d’être toujours stimulante pour un public même non averti. En effet, il faut venir à nos concerts sans préparation, vierge et se laisser emporter par les émotions et les sensations procurées par le son de l’orchestre.

3. La création d’un nouvel opéra à Herblay est en cours :
 
Une création d’opéra est toujours une aventure unique, tant sur le plan humain qu’artistique. L’importante action artistique auprès des enfants des écoles en fait également un moment magique de transmission. Je me réjouis particulièrement du retour d’un des opéras les plus importants et populaires du répertoire : Rigoletto, tout d’abord parce qu’il s’agit de Verdi, qui n’a pas été joué au TRBH depuis plus de dix ans, également car Rigoletto est inspiré d’une pièce de Victor Hugo, donc du théâtre romantique français. Chef d’oeuvre d’émotion musicale et dramatique, Rigoletto, verra les débuts de Bérénice Collet, jeune metteur en scène dont j’admire le travail depuis plusieurs années, notamment au Théâtre du Châtelet et au Théâtre des Champs Elysées. Parmi les chanteurs, nous aurons le plaisir de retrouver des fidèles de nos productions, qui trouvent le temps, au sein de leur carrière internationale, de consacrer un mois et demi au TRBH : Mathieu Lécroart, inoubliable Escamillo, dans le rôle titre et Marc Sala, notre Tamino de l’année dernière, dans le rôle du séducteur fatal, le duc de Mantoue. La particularité de notre travail au TRBH vient de la symbiose de tous les artistes dans un projet qui trouve ses racines plus d’un an avant que le public ne le découvre : nous sommes déjà depuis longtemps au travail, un travail d’équipe soutenu parfaitement pas les équipes du TRBH et de la ville d’Herblay !

4. Où peut-on venir vous applaudir au cours de la prochaine saison ?
Je serai prochainement à Paris, Théâtre des Champs Elysées, puis Belfast, Vincennes, Nantes -Angers. En janvier, à l’opéra de Rennes, puis à Nanterre et Compiègne avec l’Heure espagnole, opéra de Ravel. Enfin, juste avant Rigoletto au TRBH, j’aurai le plaisir de retourner aux Etats-Unis diriger "Dialogues des carmélites" à l’opéra de Pittsburgh.

Quelques repères biographiques sur Jean-Luc Tingaud
Après des études de piano et un diplôme de l’Ecole Polytechnique, Jean-Luc Tingaud étudie la direction d’orchestre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Il est remarqué par Manuel Rosenthal dont il devient l’assistant et qui lui communique la passion de la musique française.
Depuis 1997, Jean-Luc Tingaud est directeur musical de l’Orchestre-Atelier OstinatO. Il se produit dans des lieux prestigieux : l’Opéra Comique, le Théâtre des Champs-Elysées, l’Athénée, l’Opéra de Bordeaux et la Bibliothèque Nationale de France.
En 2009, il a dirigé Mozart de Reynaldo Hahn au Festival Dei Due Mondi de Spoleto en Italie et a enregistré Le Gladiateur de Debussy avec l’Ulster Orchestra à la BBC Radio 3.
Prochainement, il fera ses débuts aux Etas-Unis dans Carmen au Palm Beach Opera en Floride.
BILLETTERIE
Plein tarif : 7€
Réservation 01 30 26 19 15 / 01 39 79 73 ou sur billetterieculture@herblay.fr