L’Association de Défense Contre les Nuisances Aériennes (ADVOCNAR) propose aux collectivités d’adhérer au déploiement d’un nouveau réseau indépendant de mesure du bruit aérien autour des aéroports de Roissy-CDG et du Bourget. A ce titre, une réunion d’information s’est déroulée le 9 novembre à Saint-Prix en présence de nombreux élus.
 
 L’ADVOCNAR, en s’appuyant sur l’expertise et le savoir-faire de Bruitparif (Observatoire du bruit en Ile-de-France) et d’EANS (association allemande qui a développé un réseau européen de 230 stations de mesure de bruit des aéronefs), a décidé de proposer aux collectivités locales le développement d’un réseau indépendant de mesure du bruit aérien autour des aéroports de Roissy-CDG et du Bourget.

D’après l’association, ce projet vise à « permettre aux municipalités et aux riverains de disposer d’une information objective et transparente sur les nuisances aériennes et d’instaurer un dialogue argumenté avec les autorités impliquées ». Cependant, il ne peut pas se mettre en place sans l’accord de celles-ci.

C’est pourquoi une réunion s’est tenue le 9 novembre à Saint-Prix. On a pu y noter la présence de représentants du Conseil régional Ile-de-France, du Conseil général du Val d’Oise et d’élus de nombreuses communes franciliennes.

A cette occasion, les actions déjà engagées en matière de renforcement de la surveillance du bruit dans le cadre du projet SURVOL ont été présentées par Bruitparif. Le projet de l’ADVOCNAR se veut complémentaire avec celui-ci et espère « densifier le réseau de mesure pour atteindre à terme une cinquantaine de stations ». Les données récoltées doivent venir alimenter la plate-forme d’information sur le bruit des aéronefs développée à l’échelle européenne par EANS, informations relayées par le site internet de l’ADVOCNAR.