La conseillère régionale d’Ile-de-France et conseillère municipale de Sarcelles, Linda Uzan, s’est exprimée au sujet du rapport « accablant » de la Cour des comptes sur le transport ferroviaire en Ile-de-France. Au nom du Groupe Majorité Présidentielle, présidé par Valérie Pécresse, elle demande à Jean-Paul Huchon d’agir au plus vite.

« Monsieur Huchon, il est urgent d’agir pour les transports en Ile-de-France », c’est ainsi que s’intitule le communiqué de presse rédigé par Linda Uzan faisant suite au rapport de la Cour des Comptes rendu public par Le Parisien. Si le  Groupe Majorité Présidentielle ne se déclare pas surpris par les conclusions de ce dernier, il somme en revanche le Président de la Région Ile-de-France « de se pencher urgemment sur les conditions désastreuses des transports en Ile-de-France et de prendre toutes ses responsabilités ». En outre, la conseillère régionale dénonce « la saturation du réseau », « les problèmes de régularité » ainsi que « la stratégie hasardeuse du STIF ».

Le discours égratigne ensuite largement le STIF accusé de bloquer la modernisation des RER C et D de manière « incompréhensible ». « C’est l’amélioration de l’offre et de la qualité de service qui doit guider l’action du STIF » affirme Linda Uzan. Elle invoque ainsi des raisons « politiques » pour justifier le fait que « le STIF refuse d’engager les travaux, au mépris des 950 000 Franciliens, notamment Valdoisiens et Sarcellois, concernés quotidiennement ».

La conseillère rappelle enfin que le rapport reprend certaines propositions du groupe Majorité Présidentielle, notamment sur « l’augmentation du poids de la régularité des trains ». En guise de conclusion, elle demande « que l’ensemble des ressources nouvelles que recevra la région dans le cadre de la réforme de la fiscalité locale soit attribué à l’investissement dans les transports ».