Face à la vague de froid qui touche actuellement le département, menant notamment au passage en niveau 2 du plan « grand froid », le préfet du Val-d’Oise, Pierre-Henry Maccioni appelle les habitants à « la vigilance et la solidarité ».

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

Le préfet met tout particulièrement l’accent sur les sans-abri, rappelant que  « la vigilance et la solidarité sont l’affaire de tous » et que « signaler une personne sans-abri est le devoir de chacun ». Il précise ainsi qu’une troisième équipe de secouristes assure des maraudes de jour et de nuit dans le département afin de leur prêter assistance. Il ajoute que le niveau 2 du plan hivernal a permis « l’ouverture de 16 nouvelles places d’hébergement, s’ajoutant aux 861 places ouvertes toute l’année et aux 183 places ouvertes depuis le début de la saison hivernale ». Si une vigilance particulière a été demandée aux services de l’Etat, Pierre-Henry Maccioni en appelle à celle de chacun : « Il est aussi du devoir de chaque citoyen de prêter attention et, le cas échéant, de signaler les personnes vulnérables, celles qui vivent dans la rue, et celles dépourvues de chauffage ou dans un état de santé précaire ».

Au total 1060 places sont chaque jour disponibles sur le département.Toute personne sans-abri doit pouvoir bénéficier d’une solution y compris celles qui ne le demandent pas ou sont réticentes à accepter l’hébergement d’urgence qui leur est proposé. En cas de présence d’une personne en détresse dans la rue, composez le 115.