Le conseiller municipal (UMP) d’Argenteuil, Xavier Péricat, critique dans un communiqué l’absence du maire et de ses adjoints lors d’une cérémonie nationale d’hommage aux Morts pour la France en Algérie, Maroc et Tunisie qui s’est tenue le 5 décembre dernier. Une accusation contestée par la municipalité qui atteste la présence du délégué municipal aux Anciens Combattants à cette manifestation.  

 « La municipalité absente à une cérémonie officielle… une première à Argenteuil ! », déclare Xavier Péricat. « C’est honteux ! » ajoute même l’élu UMP pour décrire selon lui « les premiers mots qui vinrent à la bouche des anciens combattants et porte-drapeaux présents ». Il déplore ainsi le fait d’avoir dû assurer lui-même la cérémonie en compagnie d’autres élus UMP, Georges Mothron et Philippe Métézeau. Il en profite ainsi pour critiquer une nouvelle fois la mairie. « Cela devait arriver un jour au l’autre, il règne une telle gabegie au sein de l‘équipe municipale qu’ils n’ont même pas été fichus d’envoyer – sinon le maire – quelques élus pour représenter la municipalité : une première dans l’histoire d’Argenteuil ! » déclare-t-il.

« La mairie a joué le jeu »

« Faux » répond la mairie d’Argenteuil. Contactée par téléphone, celle-ci affirme qu’un élu était bien présent. Ainsi Paul Jusseaume, délégué municipal aux anciens combattants, s’est rendu à la cérémonie. Et d’ajouter que « seuls 8 participants étaient présents ». La municipalité précise que certaines associations elles-mêmes ne se sont pas déplacées, avant de se défendre des accusations de nonchalance du maire. « Il n’y avait pas de représentant de l’Etat alors que c’est lui qui demande aux communes d’organiser ces commémorations, appuie-t-on. La mairie a joué le jeu en organisant cette cérémonie ». Enfin, elle rappelle que cet événement « n’a pas d’ancrage historique ».