Vingt et un maires et parlementaires de la Vallée de Montmorency et du Parisis ont rédigé une contribution et un cahier d’acteurs dans le cadre du débat public sur le réseau de transport du Grand Paris et le soutiendront lors du débat public à Sannois mardi 7 décembre. Ils entendent ainsi réagir face à « l’inadaptation et la saturation des infrastructures de transport collectif » sur leur territoire. A noter l’absence parmi les signataires du député-maire UMP de Sannois, Yanick Paternotte, qui a dévoilé lundi dernier « son » projet de tracé du métro automatique.

A cause de « l’inadaptation et la saturation des infrastructures de transport collectif qui le relient au reste de l’Ile-de-France », les territoires de la Vallée de Montmorency et du Parisis se considèrent « fortement handicapés ». Le futur réseau prévoit une amélioration des liaisons « entre les pôles de développement économique et leur connexion aux infrastructures de transport internationales ». Une véritable opportunité pour la Vallée de Montmorency et le Parisis qui espèrent le « désenclavement » des transports et « la compétitivité économique de leur territoire à la condition indispensable que soient prises en considérations les demandes et propositions exposées par les élus ». Les élus proposent donc huit objectifs à atteindre ainsi qu’un objectif à long terme.

Objectif n°1 : La création d’un arrêt du Transilien H en gare de Saint-Denis Pleyel
Il s’agit-là d’un enjeu primordial pour le  désenclavement de la Vallée de Montmorency, la qualité de vie de sa population, la compétitivité de ses acteurs économiques et le développement de ses potentiels. Cette connexion est indispensable pour raccorder son territoire aux fonctionnalités essentielle du futur réseau. Elle doit donc absolument passer de l’état d’éventualité à un engagement formel du maître d’ouvrage. Cet objectif est prioritaire.
Objectif n°2 : La création d’une interconnexion du Transilien J avec le futur réseau… en créant un arrêt sur la ligne verte (variante nord) sur le site actuel de la gare de Colombes-Stade. Cet objectif est prioritaire.
Objectif n°3 : La confirmation de la connexion avec le RER C en gare de Gennevilliers
Cette fonctionnalité est absolument nécessaire pour permettre d’assurer unejonction plus directe avec La Défense et la ligne rouge qui dessert l’ouest et le sud de l’agglomération francilienne. Ce point du projet doit être confirmé.
Objectif n°4 : L’adoption de la  variante nord de la ligne verte par le port de Gennevilliers
Dans la solution de base, la ligne verte adopte un tracé direct entre Saint-Denis Pleyel et La Défense. Une variante « nord » passant par le port de Gennevilliers est également évoquée. L’adoption de cette variante raccourcirait le temps de parcours des usagers valdoisiens pour rallier La Défense, le quartier d’affaires et l’interconnexion avec la ligne rouge du futur réseau. Par ailleurs, le tracé de base, s’il dessert une zone plus peuplée,  ne permet pas d’irriguer le site du Port de Gennevilliers qui présente des potentiels de développement importants. Une orientation du projet vers le choix de cette variante pourrait présenter un intérêt appréciable.
Objectif n°5 : La programmation du prolongement du tramway T2 du Pont de Bezons jusqu’au carrefour dit "des Martyrs de Chateaubriand" à l’intersection de deux départements et de trois villes permettant la jonction du RER A et de la ligne francilienne J.
Objectif n°6 : La programmation du prolongement du tramway T8 d’Epinay-sur-Seine à Cergy-Pontoise par la RD 14. Cette liaison, outre la desserte d’une zone commerciale à fort potentiel, aura l’énorme avantage de relier les deux universités de Cergy et de Villetaneuse. Un pôle université et grandes écoles, s’appuyant sur celui déjà en place pourra continuer son développement le long de cet axe grâce à l’arrivée de nouvelles écoles et l’implantation d’entreprises confortant ainsi dans le Val-d’Oise un véritable pôle : enseignement-recherche-emploi.
Objectif n°7 : La programmation à court terme de la section Sartrouville – Epinay-sur-Seine de la Tangentielle Nord
Objectif n°8 : La programmation à court terme du TCSP Bezons – Villepinte
Ce Bus à Haut Niveau de Service en site propre sur les emprises de l’Avenue du Parisis, présenté dans le dossier du Grand Paris comme transport en commun complémentaire, constitue le seul projet de rocade totalement situé en Val-d’Oise. Il desservira les pôles d’emploi de Roissy et de la Défense et concerne directement plus du quart de la population du département. Outre son interconnexion avec le métro automatique à Gonesse, il irriguera aussi les gares des réseaux transiliens J et H, ainsi que le T2 et le T5. Les emprises foncières sont, pour une bonne partie, propriété du Conseil général.

Objectif à long terme

Implanter une liaison en site propre – Versailles-Cergy-Roissy – avec une antenne pour desservir le troisième volet de développement dit de "l’Axe Majeur" – La Défense-Cergy-Val-de-Reuil-Rouen (avec une halte du TGV Paris-Normandie à Achères/Cergy) – permettant à terme la création d’un Parc d’affaires de grande dimension de type "Campus", alternative forte à La Défense et capable de rééquilibrer le pôle nord-ouest par rapport à l’est (Marne-la-Vallée) et au sud (plateau de Saclay).