« Encore une fois, nous sommes dans un déni de démocratie… » s’insurge le maire PS d’Argenteuil. Dans un communiqué de soutien au président socialiste de la région Ile-de-France, Philippe Doucet dénonce les « attaques incessantes » de Valérie Pécresse et du groupe Majorité Présidentielle au Conseil régional. « L’indécence des propos de Mme Valérie Pécresse illustre parfaitement la situation : elle est "impatiente" du délibéré du Conseil d’État, détaille-t-il. Faute d’avoir gagné les élections en suscitant l’adhésion des citoyens, elle et le gouvernement, tentent les attentes par la pression sur la démocratie. » Philippe Doucet indique aussi avoir une pensée pour Isabelle Béressi, élue du Val d’Oise, « qui dans cette affaire voit aussi son élection contestée. » « Il est de notre devoir, d’élus et de citoyens, de se mobiliser, de soutenir la démocratie. Le vote des citoyens doit être respecté » conclut-il.