Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family: »Times New Roman »;
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

Ce vendredi soir aux alentours de 20h20, Florent Amodio s’élancera sur la glace de Tours pour défendre son titre de champion de France Elite de patinage artistique. Fort d’un début de saison en fanfare, le Cergypontain devra affronter une concurrence plus rude que l’année dernière puisque Brian Joubert sera de la partie. Mais l’ancien élève de Bernard Glesser est serein avant le début de la compétition. Entretien.

 VOnews.fr : Florent, tu as opéré beaucoup de changements à l’intersaison (ndlr : Florent a changé d’entraîneur et a intégré l’INSEP cet été) et pourtant, tu réalises un début de saison très prometteur. Comment expliques-tu ça ?

Florent Amodio : Effectivement, ma saison a commencé mille fois mieux que ce que je pouvais espérer. C’est fou. D’abord, cette troisième place au Trophée NHK puis la médaille d’argent au Trophée Bompard et enfin, cette participation à la finale du Grand Prix au côté des cinq autres meilleurs patineurs de la planète. Y prendre part, c’était génial même si je savais qu’en Chine, le podium était inaccessible. Concernant les changements, c’est vrai qu’ils ont été nombreux. Nouvel entraîneur, nouveaux lieux d’entrainements et la découverte de la vie tout seul dans un appartement. Mais j’en suis content. Il me fallait ces changements pour progresser, pour revenir à un esprit de travail. Pourvu que ça dure.

VOnews.fr : Ce soir, tu entames la défense de ton titre de champion de France Elite. Comment te sens-tu ?

Florent Amodio : Je suis un peu fatigué. Je ne suis rentré de Chine que lundi. Du coup, il me faut un peu de temps pour me remettre du décalage horaire. Sinon, physiquement, je me sens bien, je suis prêt et j’ai engrangé pas mal de confiance ces dernières semaines.

VOnews.fr : Cette année, Brian Joubert sera présent et il a déclaré dans les médias qu’il comptait bien reconquérir ce titre national.

Florent Amodio : On connaît Brian pour ce genre de déclaration. De mon côté, je m’occupe de moi. Je reste focalisé sur ma performance même si ce matin, j’ai été déçu d’être gêné pendant mon entraînement. Mais bon, je ne m’arrête pas à tous ces trucs là.