Après les compagnies aériennes Continental Airlines et Air France, ce mardi c’est au tour du parquet de Pontoise d’avoir fait appel du jugement de la catastrophe du Concorde rendu le 6 décembre dernier par le tribunal correctionnel. Un crash, le 25 juillet 2000 à Gonesse qui pour rappel avait fait 113 morts. Après dix ans de procédure, il y aura donc un nouveau procès qui pourrait se tenir, selon un avocat d’Air France, dans un ou deux ans.

 Déclarée pénalement coupable "d’homicides et blessures involontaires"par le tribunal de Pontoise le 6 décembre dernier, la compagnie aérienne américaine Continental Airlines a été condamné à 200 000 euros d’amende, plus un million d’euros de dommages et intérêts à verser à la compagnie française Air France. Un mécanicien de Continental, John Taylor, absent du procès et visé par un mandat d’arrêt depuis 2005, a lui été condamné à 15 mois de prison avec sursis.

Un jugement à charge contre Continental, reconnu par le parquet de Pontoise comme seul responsable de la catastrophe; jugeant que c’était bien un DC10 de la compagnie américaine en perdant une lamelle sur la piste de décollage du supersonique qui avait provoqué la chute de l’appareil.

Depuis la compagnie, via son avocat Me Olivier Metzner, a fait appel du jugement; Air France, partie civile, a suivi, motivé par la volonté de la compagnie d’être " à armes égales devant la cour avec Continental, qui a dit énormément de mal sur Air France, ce qui n’était pas justifié ni techniquement, ni juridiquement ".

Aujourd’hui, c’est donc le parquet de Pontoise qui fait appel de l’ensemble du jugement. Un nouvel épisode dans le très long procès du Concorde.