Les élus régionaux ont adopté findécembre un budget 2011 de 4,632 milliards d’euros. Une enveloppe enrichie tout au long du débat par de nombreux amendements représentant 100 millions d’euros.  La majorité régionale entend ainsi « améliorer le quotidien des Franciliens ». Jean-Paul Huchon affirme même que « ce budget facilitera la sortie de crise ».

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

Pour 2011, la région s’est dotée d’un budget transport plus conséquent que celui de 2010. Les 1,581 Milliard d’euros de celui-ci serviront toujours à des investissements et des « mesures sociales » (Carte Solidarité Transport et Imagin’R à hauteur de 130 millions d’euros). D’autre part, des nouveautés font leur apparition au budget. Par exemple, la suppression de la zone 6 sera effective au 1er juillet 2011 (10 M€ en 2011) et la gratuité des transports pour les jeunes en insertion (4 millions d’€ en 2011) sera lancée le 1er septembre 2011. A cela s’ajoute entre autre le lancement des travaux pour les schémas directeurs du RER C et D.

Un effort pour l’enseignement, la formation et l’apprentissage

La région a voté un budget de 761,47 millions d’euros pour les dépenses d’investissement et de fonctionnement. A cette somme viendront s’ajouter 40,5 millions d’euros destinés notamment à « accélérer le programme de rénovation des lycées ». D’autres enveloppes viendront compléter ce budget (20 millions d’euros pour le maintien du financement de la gratuité des manuels scolaires, 4,8 millions d’euros de plus aux équipements sportifs à la disposition des lycéens, etc.).
Pour la formation professionnelle et l’apprentissage, le conseil a voté un budget en hausse de 2,7% par rapport à 2010. Avec 617 millions d’euros accrus par 10,6 millions d’euros alloués après l’adoption en séance d’amendements. « Entre autres actions, la Région financera 50 000 parcours de continuité professionnelle pour les salariés des secteurs en difficulté, ainsi que le développement des écoles de la deuxième chance dans les huit départements franciliens » explique le conseil régional. Enfin, un budget de 66,5 millions d’euros sera alloué pour l’enseignement supérieur et un autre de 148,3 millions d’euros pour la recherche. Un engagement en faveur de ces deux domaines « lorsque le budget de l’Etat baisse de 3% à périmètre constant » considère la région.

 

Une politique sociale

Le conseil régional a tenu à s’engager aussi en faveur du logement. Avec un budget de 271,2 millions d’euros, soit +8,7% pour le logement social et +54% pour le logement intermédiaire par rapport à 2010, il entend « réduire les inégalités et renforcer la cohésion sociale ». « Un effort tout particulier va être fait pour le logement des jeunes et des étudiants (47,6 M€) en portant la production de logements pour étudiants de 3000 à 4000 logements par an » explique le conseil régional. D’autre part, une SEM Ile-de-France Energies nouvelles sera créée en 2011 pour lutter contre la précarité énergétique dans l’habitat (15 M€).

Pour ce qui est de la santé et de l’action sociale, 78,5 millions d’euros seront alloués. « Face au désengagement de l’Etat, il est plus que jamais nécessaire de renforcer les actions régionales en faveur de la protection des publics les plus fragiles ou en difficulté en mettant en œuvre le bouclier social dont les franciliens ont besoin », assure la région. Les jeunes verront naître de nouvelles mesures en leur faveur. Ils profiteront par exemple d’un parcours d’autonomie avec le Pass contraception, de la pérennisation du Fonds régional d’aide sociale (FRAS) et de l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé des étudiants. L’Ile-de-France espère aussi enrayer la sous-médicalisation de certaines zones en proposant le contrat RéciproSanté. Il s’agit d’une nouvelle aide aux étudiants en médecine et en formations sanitaires et sociales qui souhaitent exercer dans des zones sous dotées. Enfin, la région s’était positionnée en faveur de l’implantation de salles de consommation de drogues en 2010. Le budget 2011 prévoit ainsi le soutien à la création de ces centres.

Développement économique et écologique

Sur le plan économique, la région poursuit son travail. 41 millions d’euros ont été votés pour « les fonds d’investissement régionaux ». L’Ile-de-France s’engage ainsi dans une « stratégie régionale de développement économique et de l’innovation » ainsi que le plan régional « Priorité PME ». La région tentera ainsi de renforcer le capital en fonds propres des PME. D’autre part, l’Ile-de-France est la première Eco-région d’Europe et compte bien le rester. « 115,1 millions d’euros en investissement et 34 millions d’euros en fonctionnement seront engagés en 2011 afin de concrétiser, cette année encore, le concept de première Eco-région d’Europe », explique le conseil régional. Le budget énergie a donc explosé par rapport à 2010 avec une hausse de 69%. De plus, de nombreux projets structurant verront le jour en 2011. Dans le Val d’Oise par exemple, le projet de solaire photovoltaïque à Marines dans le PNR du Vexin.