Suite à l’annonce de la venue du maire de Bessancourt sur le plateau de VOtv mardi (en direct à 11h30 sur Vonews.fr), François Delcombre (photo), secrétaire départemental d’Europe Ecologie Les Verts, a tenu à apporter certaines précisions, à la fois sur le déroulement de l’Assemblée Générale de décembre et sur la légitimité de Jean-Christophe Poulet à parler au nom de la fédération valdoisienne. A l’approche de la prochaine AG, qui doit se tenir le 8 janvier, la tension monte du côté du parti écolo.

 Cela s’apparente à un recadrage. Après la lecture de l’article annonçant la venue de Jean-Christophe Poulet sur le plateau de VOtv, François Delcombre, secrétaire départemental d’Europe Ecologie Les Verts, a tenu à préciser la position officielle de la fédération. « Il ne représente que lui même, indique-t-il. Jean-Christophe Poulet n’a aucun mandat pour parler au nom d’Europe Ecologie Les Verts. » Pour François Delcombre, le maire de Bessancourt a une « propension à se mettre en position de leader » mais « ne fait partie d’aucune structure départementale » ajoute-t-il avant de se reprendre. « Non, il fait effectivement partie du bureau élargi, une structure un peu bâtarde » précise-t-il.

Une position minoritaire

Déjà en novembre dernier, alors que François Delcombre demandait au Parti Socialiste de revoir sa copie dans le cadre d’un accord électoral en vue des prochaines cantonales, Jean-Christophe Poulet avait, lui aussi, tenu à faire entendre sa voix qui insistait sur l’occasion unique d’entrer au Conseil général que représentait ce compromis. Pour sa part, François Delcombre rappelle que lors du Conseil départemental du 22 novembre, la question de l’autonomie des listes Europe Ecologie Les Verts à ces élections avait recueilli l’unanimité du côté des militants Europe Ecologie et 16 voix pour les Verts plus une abstention. La position de Jean-Christophe Poulet serait donc largement minoritaire…

« J’ai dû lever la séance après l’irruption d’une quinzaine de personnes d’Argenteuil »

Autre précision apportée par le patron des écolos dans le Val d’Oise : la raison pour laquelle l’AG de décembre ne s’est pas tenue. « Ce n’est pas des désaccords entre nous sur l’accord avec les socialistes, explique François Delcombre. J’ai dû lever la séance après l’irruption d’une quinzaine de personnes d’Argenteuil dont l’adhésion avait été refusée par nos instances régionales (pour cause d’adhésion collective assimilée à de l’entrisme, NDLR) et qui voulaient voter malgré tout. » Ce groupe était mené par Jean-Pierre Zolotareff, candidat à l’investiture d’EELV sur le canton d’Argenteuil Nord, qui, « suite à cette action, a dans un premier temps été suspendu du parti pour une durée d’un mois. » Son exclusion du parti a par ailleurs été demandé mais la procédure est beaucoup plus longue et ne pouvait être prise par l’instance régionale.

Ces divergences de points de vue pourraient éclater au grand jour lors du congrès départemental d’Europe Ecologie Les Verts prévu le 5 février prochain, soit un peu plus d’un mois avant les élections cantonales… A moins que d’ici là la proposition du Parti Socialiste pour cette échéance change et satisfasse l’ensemble des écolos du département.