Le maire PS de Cergy, Dominique Lefebvre, a annoncé qu’il supprimait les vœux de quartier pour faire du porte-à-porte. L’UMP-Cergy regrette « la suppression de ces instants de proximité, dont le coût était minime, mais qui permettaient d’avoir des contacts plus directs entre les élus et les habitants dans un cadre moins formel qu’en mairie » et fustige ce porte-à-porte, « acte de campagne éminemment politique où un candidat se présente aux électeurs. »

C’était une tradition cergyssoise, qu’après les officiels voeux du maire, les habitants et responsables associatifs soient invités à des « voeux de quartier ». Une décision que regrette l’UMP locale dans un communiqué. « A l’heure où des projets importants vont transformer de manière singulière l’équilibre et l’urbanisme de certains quartiers (Cergy-le-Haut, Croix-Petit, Préfecture…) et que d’autres viennent de subir des événements importants (Panne de chauffage à la Bastide, incendie de la Maternelle du Village), le Maire ne prend même pas la peine de venir en discuter avec les Cergyssois, trop occupé par ses prétentions nationales » dénonce-t-elle.

Mais au-délà de ce changement c’est surtout la nouvelle forme de ces voeux que critique leur chef de file, Alexandre Pueyo, qui voit dans le porte-à-porte du maire, un « acte de campagne éminemment politique où un candidat se présente aux électeurs. »

« Après l’utilisation du Journal Municipal « Ma Ville » pour faire de la propagande électorale, quand le Maire arrêtera-t-il d’utiliser à des fins personnelles de campagne électorale les moyens de la ville de Cergy ? » s’interroge l’UMP locale.