Le Front de Gauche de la Vallée du Sausseron a présenté ses candidats samedi dernier pour le lancement de la campagne des cantonales : Christine Appiani (Parti Communiste Français) et Thierry Thibault (Parti de Gauche). Des responsables locaux et départementaux du PCF, du PG et de la Gauche unitaire, de militants associatifs et de citoyens engagés étaient également présents.

 Propositions et thèmes de campagnes ont été soumis au débat et à la réflexion ce samedi 15 janvier. En s’appuyant sur les combats déjà menés (sur les retraites il y a quelques semaines, la Poste en 2009 et pour le rejet de l’Europe libérale en 2005), les participants ont relevé l’importance de la défense et la promotion des services publics ainsi que le développement de la démocratie politique « mise à mal par le pouvoir de droite dans chacune de ses décisions. »

« Comment intéresser les électeurs à ce scrutin dans une situation où les plus fragiles se découragent et se démobilisent ? Comment faire le lien entre les difficultés du quotidien et les choix gouvernementaux qui frappent l’ensemble de la population à l’exception d’une minorité de privilégiés ? » s’est interrogé le Front de Gauche. Une chose est sûre, chaque militant s’est accordé à insister sur l’importance de l’intervention citoyenne, « au moment d’une attaque en règle contre les collectivités territoriales, pour traduire dans les urnes les attentes de justice sociale. » En effet, pour le Front de gauche, cette élection ne se résume pas à une joute de personnalités locales qui multiplieraient les promesses dans les limites géographiques de la vallée du Sausseron. « Il s’agit de l’avenir du Val d’Oise, pour une réelle orientation à gauche des choix politiques, économiques et sociaux » conclut-il.

Photo (de gauche à droite) : JM.Ruiz, T.Thibault, C.Appiani, J.Rodier