La région Ile-de-France et l’Etat ont trouvé un accord sur la réalisation d’un nouveau réseau de transport public dans la région francilienne. Baptisé projet "Grand Paris Express", il représente la fusion du projet Arc Express, porté par la Région, les départements d’Ile-de-France et le Stif, et du projet de « grand boucle », porté par la SGP, société du Grand Paris.
Le nouveau projet prévoit un réseau de métro automatique incluant le prolongement de la ligne 14 au nord et au sud de Paris et une rocade autour de la capitale comprenant deux arcs à l’est, dont l’un permettant une desserte en proche couronne depuis Saint-Denis-Pleyel ou Le Bourget jusqu’à Champigny. Le coût est estimé à 32,4 milliards d’euros d’investissements d’ici 2025, hors matériel roulant, dont 11,9 milliards pour la modernisation du réseau existant

 Le tracé représente donc la fusion du projet Arc Express, porté par la Région, les départements d’Ile-de-France et le Stif, et du projet de « grand boucle », porté par la SGP, société du Grand Paris. Cette complémentarité va permettre tout à la fois une desserte fine des territoires franciliens grâce à un maillage avec le réseau existant modernisé, et une desserte des pôles économiques et des aéroports.

Ce sont ainsi 32,4 milliards d’euros qui vont être investis d’ici 2025. Objectifs : la  modernisation des réseaux actuels et la réalisation d’un métro automatique de rocade autour de Paris, avec notamment la prolongation d’Eole à l’ouest, la désaturation de la ligne 13 par le prolongement de la ligne 14 et les opérations inscrites au Plan de mobilisation de la Région.

Un désaccord entre la Région et l’Etat demeure sur le développement de Saclay à l’horizon 2020 ; des études menées conjointement devront trancher ce différend, en toute objectivité.

« Etat, Région et départements se sont totalement impliqués dans la construction de cette contribution. Nous nous engageons pour les 20 ans à venir sur des projets et des montants jamais atteints jusqu’alors. Cette accord fixe un cap, je m’y tiendrai, comme je m’y suis engagé envers les Franciliens qui souffrent aujourd’hui d’un réseau délaissé depuis 20 ans » déclare le socialiste Jean-Paul Huchon.

Le Président de la Région rappelle que des points de cette contribution nécessitent, pour leur traduction concrète, des décisions  législatives, comme entre autres la validation du Sdrif voté par les élus régionaux en 2008, la mobilisation de la TIPP Grenelle.  L’augmentation du  Versement Transport payé par les entreprises ainsi que le partage de la maitrise d’ouvrage des projets sont essentiel pour le Stif.

« Depuis juin 2008 et la présentation du  Plan de mobilisation des transports avec mes partenaires, après plus de 80 heures de débats publics, et un dialogue renoué avec l’Etat, je considère qu’un grand pas est aujourd’hui fait pour l’amélioration des transports en Ile-de-France et la construction d’un nouveau réseau pour les 20 ans à venir  », estime Jean-Paul Huchon.

Voir la carte du procole d’accord