« Dans les 10 prochaines années, les valdoisiens vont bénéficier de plus de 3 milliards d’investissements lourds, directs ou indirects, pour améliorer leurs moyens de transports collectifs », annonce Didier Arnal, le président du Conseil général du Val-d’Oise. Parmi les bonnes nouvelles, l’annonce de la modification du tracé du métro automatique et la création d’une nouvelle gare sur le triangle de Gonesse. Reste à obtenir l’engagement financier définitif de l’Etat. L’annonce du président du département intervient à l’heure où le gouvernement présente ses premières orientations sur la convergence des visions relatives au «Grand Paris».

 « Le pari est en passe d’être gagné, se félicite le socialiste Didier Arnal. L’Etat, sous la pression de Jean-Paul Huchon et des Présidents de Conseils généraux, a accepté de s’engager dans le plan de mobilisation pour les transports sur lequel départements et régions avaient déjà mobilisé 12 milliards d’euros d’investissements ».

Et le président du Conseil général de lister les dossiers :

– Barreau ferré de Gonesse : réalisation accélérée à l’horizon 2017 : 300 M € (Bus à Haut Niveau de Service dès 2013 : 30 M €)

– RER D : 2ème phase de modernisation dès 2014 : 500 M €

– RER C : modernisation de la ligne horizon 2017 : 500 M €

– Tangentielle Nord : réalisation actée et accélérée ( première phase : 2014 ; deuxième phase 2016 ) : 980 M €

– Tangentielle Ouest : jusqu’à Achères à l’horizon 2016 : 250 M € et réserve financière pour la réalisation d’une liaison tram-train pour relier Cergy à Versailles à l’horizon 2018

– Poursuite des développements sur les tramways T2 (200 M €) , T5 (160 M €)  et T8 (220 M €)
 
Il reste une zone d’ombre, selon Didier Arnal : le RER A
: « Même si le dossier est inscrit à l’initiative de Jean-Paul Huchon au CA du STIF du 9/02 nous serons très attentifs à la position de l’Etat. Le silence du gouvernement sur ce sujet relèverait de l’acte manqué s’il devait perdurer. Personne ne comprendrait que l’engagement personnel du Président de la République à régler ce point noir dans la vie de centaines de milliers de franciliens ne soit resté lettre morte. Il faut que le gouvernement s’exprime et revienne sur cet oubli fâcheux. Nous saurons, à défaut, lui rappeler les engagements, non tenus à ce jour, de Nicolas Sarkozy ».

Par ailleurs, l’élu annonce que les élus ont obtenu « une modification du tracé du métro automatique et la création d’une nouvelle gare sur le triangle de Gonesse. Ce 1er essai collectif doit maintenant être transformé en engagement financier définitif de l’Etat ».

Autre avancée : la confirmation d’une nouvelle gare du métro automatique à Bois‑Colombes, en interconnexion avec la ligne J du Transilien qui permettra de raccrocher au « réseau Grand Paris » tout le secteur d’Argenteuil, Bezons, Berges de Seine et la Vallée de Montmorency.

Acquise également, la création de 2 « TCSP » (Transports en Commun en Site Propre) sur les axes de Cergy/Roissy et Sarcelles/Roissy via le Bourget.

L’Etat s’est enfin engagé à financer et réaliser le contournement routier du Nord de Roissy.

Mais parce que le Grand Paris ne doit pas s’arrêter aux transports, Didier Arnal entend positionner le Val-d’Oise comme "le laboratoire numérique de l’Ile de France"

L’élu met en avant deux points :

– Schéma Départemental d’Aménagement Numérique pour doter le département d’un réseau de fibre optique très haut débit de premier ordre en France d’ici 2014.

– Mise en relation numérique du pôle d’enseignement supérieur de Cergy avec les autres pôles d’Ile-de-France, via le premier « nuage numérique » français, préfiguration d’une « Silicon Valley francilienne ».

"Ces projets doivent mobiliser des financements d’Etat via le Grand Emprunt ou le Plan Campus, déclare Didier Arnal pour qui « il n’est pas question de transiger sur ces financements. On voulait nous priver de métro automatique, nous prendrons le métro numérique ».