Mouvement de colère à Argenteuil et Cergy-Pontoise contre la suppression de 16 000 postes dans l’Education nationale à la rentrée prochaine et « la dévalorisation de certaines filières ». Ils étaient près de 400 dans la première ville du Val d’Oise et une centaine sur la ville nouvelle. Un pari réussi selon la fédération de parents d’élèves, FCPE, qui espère voir le mouvement faire tâche d’huile. Le reportage de VOtv. 

http://www.dailymotion.com/embed/video/xhcs1l