Alors que le gouvernement français a reconnu officiellement le Conseil National de la Résistance en Lybie, les Réformateurs-Libéraux appellent au « devoir d’ingérence » à Benghazi. 

 Dans un communiqué, Hervé Novelli, président et porte-parole des Réformateurs-Libéraux et Yanick Paternotte, secrétaire général des Réformateurs-Libéraux, ont appelé au « devoir d’ingérence » à Benghazi. Considérant que « le gouvernement français et la communauté internationale ne peuvent rester inertes face au massacre programmé par le clan Khadafi et ses  Seïdes », les élus appellent à une réaction d’urgence. « Les tribus cyrénaïques ne doivent pas être abandonnées à leur funeste destin et au risque de nettoyage ethnique qui semble se profiler à l’instigation des mercenaires payés par Khadafi » arguent les Réformateurs-Libéraux. Priant l’Etat français d’aider « des citoyens libyens qui aspirent à plus de libertés et à une véritable démocratie », les Réformateurs-Libéraux « exhortent les gouvernements français et anglais à intervenir d’urgence afin d’éviter le massacre des populations civiles de la région de Benghazi en usant du  devoir moral d’ingérence ».