A l’issue du premier tour des élections cantonales qui a vu l’UMP en difficulté dans plusieurs cantons, le Front de gauche s’est félicité de la sanction exprimée contre la droite par les électeurs. Une occasion aussi pour le parti de souligner ses bons scores réalisés dans certains cantons.

Au lendemain du premier tour des élections cantonales, le front de gauche tire les premiers enseignements de la campagne 2011. La formation se félicite des répercutions de la politique Nationale de l’UMP sur le scrutin valdoisien. « Le rejet de la politique du gouvernement est massif dans le pays et Nicolas Sarkozy qui est passé en force contre une très large majorité de nos concitoyens pour rallonger l’âge de la retraite est sanctionné » déclare le front de gauche. Le parti fustige cependant l’attitude de la droite qui « persiste à nier la sanction de sa politique issue des urnes ». Autre objet de satisfaction pour le front de gauche, la hausse significative de ses scores dans le Val d’Oise. Si les 7% des suffrages recueillis restent loin des scores des socialistes, ils marquent cependant une vraie poussée par rapport à 2004 et aux Régionales de 2010.  En témoigne de bons scores dans le canton de Viarmes (8.54 %) ou dans le canton de Saint Ouen l’Aumône (8.30 %) mais aussi sur la commune de Pierrelaye (32.58 %).

En revanche, la formation de gauche s’inquiète du taux d’abstention. Pour elle, « il exprime le gouffre qui sépare désormais les français des institutions qui les représentent ». La progression du FN est aussi mal vécue. « Le Front de Gauche se porte en première ligne pour combattre les idées xénophobes et réactionnaires portées par le Front National et honteusement banalisées par la majorité présidentielle, masquée par le sigle de l’UVO sur notre département ». C’est pour cette raison que le Front de gauche appelle ses électeurs à  « se rassembler derrière les candidats de gauche arrivés en tête au premier tour pour battre la droite et l’extrême droite ».