Après le second tour des élections cantonales qui a vu l’UVO reprendre la majorité des sièges au Conseil général, Marie-José Cayzac (PCF) reconnait le rôle d’Argenteuil dans l’échec de la gauche. Elle s’inquiète aussi du devenir d’acquis tels que Resto Collège et l’aide au permis de conduire que la droite n’avait pas votés.

 Avec 3 cantons, Argenteuil est capable de changer la couleur politique d’un département. Marie-Josée Cayzac le sait bien. La candidate, défaite en 2008 par Philippe Métezeau (UMP) à Argenteuil-Est, a vu les deux autres cantons de la commune basculer à droite lors du second tour des cantonales du 27 mars et, avec eux, le Val d’Oise. Loin de blâmer les électeurs, Marie-Josée Cayzac affirme comprendre leur choix même si elle a appelé à voter à gauche. « A Argenteuil, le reflexe républicain du peuple de gauche que j’ai appelé de mes vœux, entre les deux tours, au-delà des égos et des querelles, a été insuffisant. Je le regrette » déclare-t-elle. Et d’ajouter : « cela je ne saurais occulter les raisons qui ont conduit les électeurs de ces deux cantons, comme le firent les électeurs du canton Est en septembre 2009, à voter pour ces Hommes de droite ». Elle évoque ainsi le contexte particulier d’Argenteuil dont la politique communale a handicapé la gauche. « Aujourd’hui cette nouvelle donne m’interpelle à la hauteur de la déception quelle représente pour le peuple de gauche argenteuillais qui ne s’est pas retrouvé dans l’offre politique à gauche qui lui était faite, et qui a sans aucun doute signifié sa déception ».

Marie-Josée Cayzac s’inquiète du virage à droite pris par le Conseil général. « C’est une très mauvaise nouvelle que d’avoir donné les clefs du département à ceux qui portent la politique de Sarkozy. Les mêmes qui soutiennent la suppression de ces conseils généraux dans la réforme des collectivités territoriales » argue-t-elle. Elle estime notamment que la droite « tuera progressivement, méticuleusement, l’héritage des combats menés ». « L’état a cassé notre retraite et nos services publics, que vont devenir au conseil général resto collège, l’aide au permis de conduire, que la droite n’avaient pas voté ? » ajoute-t-elle.