Nouvelle journée de mobilisation dans l’Education Nationale mardi prochain. Enseignants et parents d’élèves vont manifester un peu partout dans le département « pour le droit de tous à la formation ». En cause : la suppression de 16 000 nouveaux postes pour la rentrée scolaire de septembre, dont 122 dans le Val d’Oise.

 Alors que ces dernières semaines ont vu naître des mobilisations d’ampleur dans Val d’Oise, le syndicat CGT Educ’action et l’Union Départementale indiquent qu’ils participeront aux mobilisations organisées le mardi 3 mai dans les bassins d’Argenteuil, de Garges-lès-Gonesse et de Cergy-Pontoise, à l’initiative des enseignants et des parents d’élèves. Ils appellent les syndiqués et les salariés à se joindre aux initiatives prises et les personnels à exprimer leurs revendications par la grève.

« Dans le Val d’Oise, ce sont encore 122 emplois et des centaines d’heures de cours supprimés auxquels s’ajoutent 43 postes de RASED (Réseau d’aides spécialisées aux élèves en difficultés) et 40 postes de soutien dans les ZEP (zones d’éducation prioritaires), estiment les syndicats. Une ineptie pour qui sait que le département a la double caractéristique d’être le département le plus jeune de France mais aussi celui où le niveau de formation initiale est le plus bas. »