Face au rejet par le Conseil constitutionnel du recours déposé par la défense de Jean-Paul Huchon dans la procédure contestant son élection, le groupe PRG – MUP au Conseil régional d’Ile-de-France reste optimiste. « De nombreux éléments positifs nous invitent à conserver intact l’espoir que le vote des électeurs de mars 2010 ne soit pas remis en cause » indique Eddie Aït, président du groupe.

Le Groupe PRG-MUP au Conseil régional Ile-de-France dit avoir une « confiance totale dans le jugement que donnera le Conseil d’état » concernant la demande d’inégalité de Jean-Paul Huchon. « Non seulement le rapporteur public du Conseil d’Etat a lui-même reconnu le caractère disproportionné et automatique de la peine d’inéligibilité proposé pour Jean-Paul Huchon, mais en plus le législateur lui-même a modifié la loi électorale prenant acte d’un certain nombre de difficultés dans les textes applicables. ». Et de conclure : « les élus PRG – MUP partagent donc la détermination du président du Conseil régional et gardent une confiance totale dans le jugement définitif que le Conseil d’Etat rendra au fond. »

Pour sa part, l’avocat de Jean-Paul Huchon, Maître Thiriez, regrette « que le Conseil constitutionnel n’ait pas choisi d’abroger les articles du code électoral que juristes et élus de tous bords estiment contraires aux principes fondamentaux  de notre droit ». Il précise également que le  Parlement « vient d’adopter une proposition de loi visant à remédier, dans une certaine mesure, aux excès de la loi antérieure ». L’avocat considère donc que ce choix « confirme l’absence de faute de Jean-Paul Huchon ».