Le projet actuel de réorganisation des couloirs aériens ne satisfait pas les écolos. Selon Europe Ecologie Les Verts il « ne répond pas à la problématique des nuisances aériennes subies par les Valdoisiens. » « Il augmente le nombre de franciliens exposés à la pollution sonore et atmosphérique, notamment dans l’ouest de notre département, sans améliorer significativement le sort des habitants actuellement touchés : il étend le problème sans le résoudre » analyse Yassine Ayari, secrétaire départemental d’EELV.

 La DGAC l’avait d’ailleurs elle-même reconnu lors de la présentation du projet : tant que l’État refusera de remettre en cause la logique d’accroissement du trafic aérien sur Roissy, toutes les mesures techniques qui seront proposées pour réduire les nuisances aériennes ne seront rien d’autre que des transferts de pollution, et ce même pour la technique dite de la « descente continue » actuellement à l’étude. Citant la DGAC, Europe Ecologie Les Verts rappelle qu’il est « impossible à mettre en oeuvre avec un trafic important. »

A cette occasion, le parti réaffirme l’absolue nécessité des mesures d’urgence telle que « la fermeture de tous les aéroports franciliens de 23h à 5h, comme c’est déjà le cas dans d’autres aéroports européens » et le « plafonnement du nombre de mouvements annuels pour l’aéroport de Roissy. »