Attaquée sur la récente annonce d’une augmentation des impôts par le nouveau président du Conseil général, Arnaud Bazin, la droite valdoisienne se défend. Et c’est le conseiller général UMP d’Argenteuil, Xavier Péricat, qui allume la première mèche. Il l’assure, le report du vote du budget après les élections cantonales ne laisse aucun doute : « en cas de victoire, ils (les élus de gauche, NDLR) auraient augmenté les impôts, une fois réélus, comme le fait la Région. » Xavier Péricat tient pour preuve une annonce de son adversaire sur Argenteuil-Ouest et ancien vice-président du Conseil général, Alain Leikine. Ce dernier annonçait en pleine campagne sur son blog : « le président Arnal, s’il devait être réélu, se prépare malheureusement à une augmentation des impôts départementaux ».

 A son arrivée à la tête du Conseil général, la droite doit faire face à une situation financière catastrophique avec une dette qui frise le milliard d’euros. Occultant le poids du désengagement de l’Etat dans cette dette, estimé à 412 millions d’euros par l’ancien président Didier Arnal, Xavier Péricat met en avant les trois années d’« une gestion socialiste irresponsable qui a tout sacrifié pour tenter d’être réélue… en vain ! »

Dans un communiqué, l’élu d’Argenteuil raille un budget « courageusement » reporté après les élections et voit dans cette attitude des renseignements sur les intentions de la gauche. « Si Didier Arnal avait eu l’intention de ne pas augmenter les impôts, il se serait empressé de le faire savoir et aurait proposé le vote du budget en décembre ou en mars afin de se prévaloir de la non augmentation des taux lors de la campagne électorale », estime le nouveau conseiller général qui ajoute que si l’ancienne majorité avait eu l’intention de ne pas augmenter les impôts, elle « l’aurait mis en avant lors des orientations budgétaires votées en début d’année ». « Or, pas un mot à ce sujet, Didier Arnal se gardant bien d’évoquer la fiscalité alors qu’il s’agit d’une des données les plus importantes en matière d’orientation budgétaire ! » poursuit-il.

A cela s’ajoute « l’aveu d’un de ses vice-présidents la semaine du premier tour. « Lâché » par la majorité, Alain Leikine avait alors écrit sur son blog de campagne : « A l’heure où le Président Arnal, s’il devait être réélu, se prépare malheureusement à une augmentation des impôts départementaux, contraint par le désengagement de l’Etat, le programme présenté par les candidats Bougeard et Vampouille sur Argenteuil ne peut reposer que sur une véritable provocation ou une méconnaissance totale de la réalité départementale. »

Tous ces arguments mis bout à bout ne laisse aucune place au doute à Xavier Péricat : « en cas de victoire, ils auraient augmenté les impôts, une fois réélus, comme le fait la Région… la défaite leur permet de laisser aux autres le soin de faire le « sale boulot »… les Valdoisiens apprécieront le manque de courage politique d’une Présidence socialiste par accident et qui n’aurait jamais du avoir lieu ! » Voilà un préambule qui devrait échauffer les esprits avant le débat en séance plénière le 29 avril lors du vote budget. « Avec une dette qui augmente de 67% en 4 ans, (pas moins de 381 millions d’euros) et avoisine désormais le milliard d’euros, nul doute que les responsables ne tarderont pas à être identifiés ! » conclut l’élu.