En 2006, alors que des taxis faisaient l’aller-retour entre Paris et l’aéroport Roissy CDG, certains se faisaient arrêter autour de la plateforme aéroportuaire par des CRS qui leur reprochaient des infractions inexistantes afin de leur soutirer de l’argent. Jusqu’au jour où un chauffeur de taxi se méfie et avertit l’inspection générale des services (IGS), la police des polices. C’est alors que le pot aux roses a été découvert : ces cinq CRS, appartenant au moment des faits à la brigade de Deuil-la-Barre, dont ils ne font plus partie aujourd’hui, auraient accumulé une somme de près de 1 000€. Ils ont été suspendus de leur fonction, et jugés au tribunal correctionnel de Bobigny. Six mois ferme et douze avec sursis ont été requis contre trois CRS, et huit mois de sursis contre deux autres. Le jugement sera rendu le 26 mai.