"Il y a vingt ans, personne ne se disait vexinois. Aujourd’hui dans le langage courant, on parle du Vexin comme les Bretons parlent de la Bretagne", se félicite l’ancien président du Parc naturel régional du Vexin, Gérard Claudel, qui vient de passer la main à Jean Pichery, le maire de Cormeilles en Vexin. "Il y a tout une culture à maintenir et des communes à continuer à fédérer (…) Le parc existe pour et par les communes", réagit le nouveau président du PNR. 

 Quand on demande à Gérard Claudel ce qu’il retient de ses 16 années à la tête du Parc du Vexin, il répond enthousiaste : "une belle grande et grande aventure" guidée par "une idée qui remonte à 25 ans : garder au Vexin son caractère  et éviter que la ville nouvelle (Cergy-Pontoise) ne gagne sur le territoire du Vexin".

Et l’ancien maire d’Ennery de rappeler ce qui aura été sa ligne de conduite : "protéger en développant, développer en protégeant". 

 Cette ligne de conduite, Jean Pichery veut la faire sienne. "On a beaucoup de points communs et d’idées sur ce que doit devenir le parc et son rôle vis à vis des communes". Parmi les projets du nouveau président du PNR : le développement du tourisme. "Comme on est fiers de ce Vexin, on a envie de le faire connaître et le tourisme fait partie du développement économique du Vexin. Il faut que l’on arrive à se distinguer de l’offre générale de l’Ile-de-France. On est plutôt sur la bonne voie", affirme Jean Pichery qui souhaite que Gérard Claudel continue à être associé à l’aventure vexinoise : "L’Académie a bien son secrétaire perpétuel, pourquoi le Parc du Vexin n’aurait pas son conseiller perpétuel". 

Voir l’interview de Gérard Claudel et Jean Pichery : 
 
 

VOtv invités Gérard Claudel et Jean Pichery par vonews