Le 29 avril dernier, la CGT a organisé une fête à Cormeilles-en-Parisis. Pour une bonne et simple raison, puisque la première force syndicale du département tenait à célébrer ses victoires dans de nombreux combats depuis le début de l’année, dans tous les secteurs, face « aux stratégies financières des entreprises » qui détériorent les conditions de travail ou aux suppressions de postes dans les écoles.

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:auto;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:auto;
mso-para-margin-left:0cm;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family: »Times New Roman »;
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

Parmi les évolutions obtenues par la CGT dans plusieurs entreprises valdosiennes, des augmentations de salaire, des emplois précaires devenus stables, le paiement de journées de grèves… Beaucoup de victoires permettant aux salariés de ces entreprises de voir leur pouvoir d’achat s’améliorer et surtout leur emploi sauvegardé. Des luttes qui sont de plus en plus importantes, notamment contre la suppression de postes d’enseignants dans de nombreuses écoles ou pour obtenir la création de 6000 logements sociaux sur le département.

Autant de victoires et de luttes qui pourraient s’expliquer par une augmentation importante du nombre d’adhérents à la CGT : le syndicat a en effet compté plus de 1 000 cartes supplémentaires depuis 2 ans. Ce qui en fait le premier syndicat du Val d’Oise et le seul en progression depuis les dernières élections prud’homales, loin devant la CFDT. Selon Jacqueline Doneddu, déléguée de la CGT 95, « cela s’explique par le fait que, premièrement, les salariés revendiquent dans l’ensemble une hausse des salaires et de meilleures conditions de travail. Ils savent que tout seul, ils ne pourront pas avoir gain de cause, alors ils se regroupent et demandent notre aide. Mais c’est également le fait de la création de plusieurs antennes de la CGT dans le département, dans l’est, à Cergy-Pontoise, à Bezons et Argenteuil, prochainement à Montigny pour le secteur du commerce. » 

Ainsi, les luttes et les conflits pourraient être de plus en plus nombreux et importants dans un avenir proche, peut-être accompagnés de nouvelles victoires pour les salariés.