Le sport à l’UCP est l’une des principales activités pratiquée par les étudiants. En effet, le Service Universitaire des Activités Physiques et Sportives (SUAPS) enregistre 3 500 adhérents contre 1 700 il y a 8 ans. Pour Frédéric Aubret, directeur du service des sports de l’Université, c’est « un score qui soulignela qualité de nos enseignements dispensés mais aussi la richesse du SUAPS en matière d’activités ».

Afin de permettre aux étudiants de pratiquer régulièrement du sport en parallèle de leurs études, une quarantaine de disciplines sportives et plusieurs bâtiments sont à leur disposition, avec une salle omnisports et une salle de musculation (récemment rénovée), sport par ailleurs le plus pratiqué à l’Université de Cergy-Pontoise, juste avant le badminton, le futsal ou le football. Toutes ces disciplines sont assurées par 21 professeurs en temps partiel ou complet.

Pour le SUAPS, c’est non-seulement son fonctionnement interne qui permet son développement mais aussi son ouverture en dehors de l’Université. En effet, le service des sports organise Campus Day ou encore le tournoi des 5 ballons avec l’ESSEC et participe aussi aux forums bien-être et santé organisé par la faculté. Il permet également aux étudiants de faire des voyages pour des stages de ski ou de surf.

Les différentes équipes sportives contribuent aussi à la réussite du SUAPS avec celle de tennis, notamment, qui va participer à un tournoi inter-université aux Pays Bas. En basket et en rugby, l’UCP joue en élite régionale cette saison et en 2008, l’équipe féminine d’escrime avait décroché le titre de championnes de France de fleuret.

Le Service Universitaire des Activités Physiques et Sportives (SUAPS) ne veut pas s’arrêter là et souhaite continuer son développement avec de nouveaux sports mais aussi « la multiplication des échanges avec les autres universités, tant françaises qu’étrangères, [qui]reste un objectif déterminant pour assurer au SUAPS une visibilité certaine et perpétuer une attractivité envers [ses]étudiants adhérents », selon Frédéric Aubret.