Alors que la mobilisation des syndicats, enseignants et parents d’élèves bat son plein pour dénoncer les nouvelles suppressions de postes d’enseignants, le président du groupe Val d’Oise Utile et Solidaire (VOUS), Didier Arnal, critique la droite. Il accuse notamment le gouvernement de « s’acharner sur l’école publique ».

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family: »Times New Roman »;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
mso-fareast-language:EN-US;}

 En septembre, les écoles, collèges et lycées devront subir la baisse de leurs effectifs et la hausse du nombre d’élèves par classe. Alors que la contestation se fait entendre dans les rangs des enseignants et des parents d’élèves, la gauche valdoisienne soutient le monde enseignant. « L’ensemble des élus de gauche et républicains du groupe d’opposition du Conseil général du Val d’Oise s’associe à la colère grandissante et légitime de tous les acteurs de l’éducation et se mobilise à leurs côtés » déclare Didier Arnal.

« Le gouvernement tourne le dos à l’école républicaine »

Le VOUS estime qu’avec « la suppression de dizaines de milliers de postes, l’attaque contre les RASED, la fin des auxiliaires de vie scolaire pour les enfants handicapés, les fermetures de classes et des classes toujours plus surchargées, la réalité dévastatrice de la carte scolaire, l’enterrement des IUFM et la formation bradée des futurs enseignants, de la baisse de la dotation horaire pour la rentrée prochaine, le gouvernement poursuit avec méthode la casse de l’école publique »

Et d’ajouter que « le gouvernement tourne le dos à l’école républicaine », pourtant « vecteur essentiel de l’avenir de notre jeunesse ». La gauche juge en effet que celle-ci est réduite à « une simple variable d’ajustement budgétaire ». Un moyen de dénoncer « une éducation à plusieurs vitesses » qui n’est plus capable de jouer son rôle contre la reproduction des inégalités.

« La gauche a maintenu une politique d’investissement »

Didier Arnal renvoie la droite au bilan de l’ancienne majorité PS au Conseil Général en termes d’éducation. « Malgré les difficultés budgétaires du département liées au désengagement de l’Etat, nous avons maintenu une politique d’investissement en respectant un plan pluriannuel de constructions et de rénovations lourdes, en travaillant sur l’accessibilité et la sécurité des bâtiments » déclare le président du VOUS. Il rappelle également la mise en place du plan numérique des collèges sur un tiers des établissements, celle de Rest’O collège, « dispositif qui a permis d’augmenter de 20% le nombre de demi-pensionnaires en 3 ans » et le renforcement des actions éducatives pendant le temps scolaire et hors scolaire. En outre, il rappelle que 3 écoles de la deuxième chance ont été ouvertes sous sa présidence du conseil général.

Le VOUS se dit inquiet que le nouvel exécutif de droite annonce « une baisse des investissements entérinée lors de l’adoption du budget 2011 » et  « la forte augmentation des tarifs de restauration pour plus de la moitié des familles le 20 mai ». « Nous craignons que la droite n’inscrive la politique du conseil général dans le sillage de la néfaste politique gouvernementale en matière d’Education » conclue Didier Arnal.