120

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family: »Times New Roman »;
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family: »Times New Roman »;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

Adrien Mattenet (n°31 mondial) et Zoltan Fejer-Konnerth (n°72) étaient les deux représentants valdoisiens présents aux championnats du Monde individuels qui se déroulaient du 08 au 15 mai à Rotterdam. Les deux hommes ont réalisé de beau parcours, le Français décrochant même sa qualification pour les prochains Jeux Olympiques de Londres grâce à sa place en huitième de finale.

 Si l’Allemand a brillamment réussi sa compétition, se hissant en seizième de finale avant de s’incliner devant le prodige japonais Jun Mizutani (n°7 mondial), c’est surtout la performance de son coéquipier pontoisien Adrien Mattenet qui a attiré les regards cette semaine.

En quête d’une bonne performance pour s’assurer définitivement une qualification directe pour les Jeux Olympiques de Londres 2012, le leader de l’As Pontoise Cergy n’a pas tremblé au moment de conclure. Malgré une mise en route compliquée au premier tour, le n°1 français est progressivement monté en régime en éliminant sur son chemin des adversaires redoutables tels le sino espagnol He en 32ème de finale et le Singapourien Gao Ning (n°16) en 16ème de finale. Premier tricolore à se hisser en 8ème de finale d’un mondial depuis le « mousquetaire » Patrick Chila en 2001 à Osaka, le Valdoisien voyait finalement son beau parcours s’arrêter là et s’inclinait  en cinq manches devant le Japonais Jun Mizutani.

Désormais n°23 mondial à l’issue de ces mondiaux, Adrien sera donc du vol direct pours les Jeux Olympiques l’année prochaine. Cerise sur le gâteau, le Pontoisien est le premier qualifié français tous sports confondus pour le rendez-vous londonien !