Suite aux nombreuses dégradations causées dimanche dernier dans une résidence du mail Rodin à Ermont par une dizaine de casseurs venus de la cité de la Fontaine-Bertin à Franconville, le sénateur maire UMP d’Ermont, Hugues Portelli avait demandé dans Le Parisien du 17 mai que « Franconville et Sannois s’occupent de leur délinquance ». Il s’est attiré les foudres des deux maires UMP concernés par ces propos, Yanick Paternotte et Francis Delattre. Tous deux ont tenu à répondre à ces allégations.

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family: »Times New Roman »;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
mso-fareast-language:EN-US;}

La situation vire au conflit de voisinage entre Ermont et les communes de Sannois et de Franconville. En cause, les propos du sénateur maire d’Ermont, Hugues Portelli, qui avait confié au journal Le Parisien du 17 mai son sentiment que « les villes de Sannois et de Franconville  ne s’occupent pas de leur délinquance ». « Je souhaite que du travail de prévention soit effectué dans les quartiers d’où ces jeunes sont originaires» avait-il ajouté. Des déclarations qui ont fait réagir dans un premier temps le maire de Franconville, Francis Delattre. Dans l’édition du lendemain du quotidien, il fustige l’attitude du sénateur et rappelle que  « les quartiers des trois communes mis en cause relèvent de la même circonscription de police ». Et d’ajouter que cette dernière « connaît depuis 3 ans des restrictions d’effectifs que, par ses votes irresponsables des budgets au Sénat, monsieur Portelli cautionne ». 

Des remarques « désobligeantes »

Egalement mis en cause dans cette affaire, le député maire de Sannois, Yanick Paternotte, a quant à lui estimé que « lorsqu’un problème surgit entre deux villes, il est d’usage de ne pas critiquer l’action publique d’un collègue proche ». « C’est de la courtoisie élémentaire. Mieux vaut agir que de se plaindre » ajoute-t-il. Il rappelle en outre la coopération entre Franconville et Sannois au sujet de la vidéosurveillance. Alors que Sannois bénéficie d’une couverture 24/24h « le système de vidéoprotection d’Ermont n’est efficace que de 13h à 23h. Heureusement, la ville d’Ermont bénéficie donc du système de Sannois et de Franconville ». Le maire de Sannois ajoute que ce sdispositif a déjà aidé les polices municipales et nationales, « ce qui a permis d’ores et déjà d’appréhender plusieurs suspects et notamment des jeunes du quartier des Loges de la ville d’Ermont ». Et de conclure : « Nous n’avons pas attendu les remarques désobligeantes du Maire d’Ermont pour agir en matière de sécurité et de délinquance ».