« Double peine pour les Valdoisiens, lance le socialiste Didier Arnal, numéro 1 de l’opposition au Conseil général du Val-d’Oise. Après la hausse de la taxe foncière, la droite augmente fortement les tarifs de Rest’O Collège, une fois encore, les familles Valdoisiennes cibles privilégiées de l’UMP-UVO ! ». De son côté, face à un endettement record, le président du conseil général qui s’est engagé à faire 30 millions d’euros d’économie, explique vouloir « péréniser le dispositif grâce à un meilleur équilibre des aides ». Et Arnaud Bazin d’ajouter : «Nous allons continuer à améliorer le contenu des assiettes »

Désormais, en fonction des ressources, le prix du repas sera de 0,85 € pour le moins cher et de 2,60 à 3,75 € pour le plus élevé. « Nous avions fait depuis mars 2008, et pendant les trois années qui ont suivi, le choix de mesures déterminantes au bénéfice direct des Valdoisiens, telles que Rest’O collège, Vobébé ou l’aide au permis de conduire, positionnant clairement  le Conseil général en véritable bouclier social face à la crise économique et sociale sans précédent que subissent nombre de familles de notre département », réagit Didier Arnal, l’ancien président PS du département aujourd’hui dans l’opposition. « L’augmentation des tarifs de la restauration scolaire va impacter le pouvoir d’achat de façon très significative,  pour plus des trois quarts des foyers Valdoisiens concernés, notamment les familles issues des clases moyennes, dont les revenus sont bien trop souvent insuffisamment élevés au regard des charges auxquelles elles doivent faire face.»

De son côté, face à un endettement record, le président du conseil général qui s’est engagé à faire 30 millions d’euros d’économie, explique vouloir « péréniser le dispositif grâce à un meilleur équilibre des aides ». Et Arnaud Bazin d’ajouter : « Nous allons continuer à améliorer le contenu des assiettes »