Love, l’adolescent de 14 ans agressé le 11 mai dernier à la sortie du collège Pablo-Picasso à Garges-lès-Gonesse est sorti du coma. S’il ne parle pas, il garde cependant les yeux ouverts. Le collégien souffre toujours d’un traumatisme sous-crânien et d’un épanchement.

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family: »Times New Roman »;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
mso-fareast-language:EN-US;}

 Décrit comme un élève « sans histoire », Love avait été plongé dans un coma artificiel après le passage à tabac. Pour l’heure, si l’enquête s’oriente vers une affaire de vol de portable, le motif de l’agression n’est pas encore formellement déterminé. Quatre mineurs âgés de 15 à 17 ans ont déjà été mis en exa­men pour ten­ta­tive d’homicide volon­taire sur mineur. Un cin­quième a été entendu comme témoin assisté et remis en liberté.