Après la suppression de 434 emplois en 2009 puis 129 emplois en 2010 pour motif économique, la société ABB dont la filière robotique est implantée à Saint-Ouen-l’Aumône prépare un autre projet de restructuration, selon les syndicats. « Le projet devrait comporter à nouveau la suppression de 50 % des effectifs sur les deux sites principaux de la Business Unit (une division située à Geispolsheim (67) et Saint Ouen l’Aumône, ndlr) », explique Daniel Fallot, délégué syndical CFE-CGC d’ABB France dans le Val d’Oise. Cela représente une trentaine de personnes environ, dont un peu moins d’une dizaine sur le site valdoisien.

 Le Comité Central d’Entreprise se déroulera le 15 juin à Rungis pour une réunion d’information et de consultation sur un nouveau projet de restructuration au sein d’une de ses divisions. Ce nouveau plan de licenciement en 2011 devrait toucher la Business Unit Low Voltage Systems au sein de la Division Produits Basse Tension d’ABB France situé sur les sites de Geispolsheim et Saint Ouen l’Aumône. Si ce Plan Social Economique est moins important que ceux des années précédentes, il ne devrait pourtant pas passer inaperçu. Les syndicats veulent casser en effet cette « spirale de plans sociaux au nom de la rentabilité ».