Le printemps était déjà le théâtre d’une sécheresse exceptionnelle, la plus importante depuis 1900. Au vu des risques de fortes chaleurs cet été, le Gouvernement a déclenché un plan « canicule » au niveau national, effectif depuis le début du mois de juin jusqu’au 31 août prochain. Cette veille saisonnière assure la mise en œuvre d’une surveillance bio-météorologique, permettant de détecter les périodes de fortes chaleurs ainsi que d’un dispositif d’information. Un numéro vert « canicule info service » a été activé par le Ministère de la Santé, le 0 800 06 66 66 et énumère les recommandations à suivre pour pallier les conséquences d’une éventuelle canicule.

Le plan national canicule comporte deux autres niveaux :

•  Le niveau de mise en garde et actions (MIGA), décidé par les préfets de département concernés en cas d’alerte émise par Météo-France et l’Institut de veille sanitaire,
•  le niveau de mobilisation maximale, décidé par le Premier ministre, sur avis conjoint du ministre chargé de l’intérieur et du ministre chargé de la santé, lorsque la canicule est aggravée par des effets collatéraux (rupture de l’alimentation électrique, pénurie d’eau potable, saturation des établissements de santé,…).

Le plan repose sur cinq grands piliers :

•  La mise en œuvre des mesures de protection des personnes à risque hébergées en institutions (établissements accueillant des personnes âgées, établissements pour personnes handicapées) ou hospitalisées en établissements de santé,
•  le repérage individuel des personnes à risque, grâce au registre des personnes fragiles ou isolées tenu par les communes,
•  l’alerte, sur la base de l’évaluation biométéorologique faite par Météo-France et l’Institut de veille sanitaire (InVS),
•  la solidarité vis-à-vis des personnes à risque, mise en oeuvre grâce au recensement et aux dispositifs de permanence estivale des services de soins et d’aide à domicile et des associations de bénévoles.
•  l’organisation de l’information et de la communication, vers la population et les professionnels de santé et les agents des établissements de santé.

Plus d’informations au 0 800 06 66 66 ou sur www.val-doise.gouv.fr