Alors que le député parisien Jean-Christophe Cambadélis est le premier des strauss-kahniens à afficher son ralliement à Martine Aubry, le socialiste Didier Arnal a appelé ce mardi, sur le plateau de VOtv, les strauss-kahniens du Val d’Oise – fief de DSK – à rejoindre François Hollande.
“Je crois tout naturellement que quand on a été engagé, militant et proche du projet politique qui était celui de Dominique Strauss-Kanh, on va chez François Hollande”, a déclaré le chef de l’opposition au Conseil general du Val d’Oise.

 Ancien adjoint au maire de Dominique Strauss Kahn, Didier Arnal a rejoint François Hollande voici deux ans après en avoir discuté “en tête à tête” avec DSK en partance pour le FMI.

Didier Arnal croit plus que jamais dans les chances de l’ancien premier secrétaire du PS : “Tous ceux qui le fréquentent depuis quelques temps voient bien que l’homme a changé, qu’il est affûté et totalement prêt”.

Didier Arnal a défendu sur le plateau de la télévision du Val d’Oise “le pacte de génération” de François Hollande. Pour lui, “c’est le contre-pied de ce qu’a fait Nicolas Sarkozy  pendant cinq ans : diviser les français !”. Le conseiller general de Sarcelles estime “indispensable“ de “retrouver ce ciment entre les générations”.

Evoquant la défaite de la gauche aux cantonales de mars dernier dans le Val d’Oise, Didier Arnal a expliqué qu’“être dans l’opposition ne veut pas dire ne plus avoir de projet, être simplement un opposant. Nous continuons, je continue, à porter un projet pour le Val d’Oise et les Valdoisiens.”

L’ancien president du Conseil general estime que c’est une “erreur grave d’avoir touché à la fiscalité et des dispositifs départementaux indispensables dans le contexte actuel surtout quand ils bénéficient d’une aubaine, que j’aurais bien aimé avoir : la reprise des taxes sur mutation, les ventes immobilières qui vont connaître en 2011 quasiment leur niveau de 2008 et 2007”.

Vendredi, la nouvelle majorité doit presenter un audit de la situation du département. Didier Arnal ne s’en inquiète pas. Il se dit meme “surpris que cette nouvelle majorité, qui a exercé des responsabilités, pendant quarante ans dans ce département est besoin d’un audit pour comprendre et savoir la situation financière. Ils aurait pu économiser 100000 ou 150000 euros : on pouvait, comme je l’ai proposé au président Arnaud Bazin, passer une heure ensemble dans le bureau : il n’y avait pas besoin d’audit

Enfin concernant l’endettement record de l’assemblée départementale, Didier Arnal affirme : “Moi, je suis responsable de deux exercices. Toute personne responsable et censée comprend bien que l’on ne peut pas endetter un département comme le Val d’Oise en deux exercices”.

http://www.dailymotion.com/embed/video/xjet70