Alors que le salon du Bourget bat son plein, le Conseil général du Val d’Oise a signé une convention relative à la réalisation d’un technocentre aéronautique francilien sur l’aérodrome du Bourget (dont 60% de l’emprise est située en Val d’Oise sur les communes de Bonneuil-en-France, Gonesse et Garges-lès-Gonesse).

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family: »Times New Roman »;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
mso-fareast-language:EN-US;}

Accueillant déjà Air France Industries à Roissy et Dassault Falcon Services à Bonneuil-en-France, le Val d’Oise confirme l’intérêt des investisseurs dans l’accueil d’activités aéronautiques sur son territoire.

Lundi 20 juin, le Conseil général a concrétisé la réalisation du projet dénommé "AIGLE" par la signature d’une convention entre le pôle de compétitivité ASTech, la communauté d’agglomération de l’Aéroport du Bourget et le Conseil général de Seine-Saint-Denis.

Ce futur technocentre proposera une possibilité d’accueil pour des activités aéronautiques (industries, laboratoires de recherche et centres de formation). Il se situera sur la plate-forme aéroportuaire du Bourget, dont 60% de l’emprise est située en Val d’Oise sur les communes de Bonneuil-en-France, Gonesse et Garges-lès-Gonesse.

« La convention illustre la démarche d’accompagnement et la volonté de créer un projet de territoire d’ensemble que le département du Val d’Oise entend développer dans le cadre des territoires de projet du Grand Paris », explique Arnaud Bazin, Président du Conseil général du Val d’Oise. D’un point de vue économique, le département espère des retombées positives en terme d’emploi et de formation.

Un premier budget de 40 000€ a été alloué par le Conseil général du Val d’Oise à la réalisation de ce projet.