Alors que les militants PS s’apprêtent à voter pour désigner leur candidat à l’élection présidentielle de 2012, les Réformateurs libéraux critiquent la tenue de ce scrutin. Yanick Paternotte, député maire UMP de Sannois, s’insurge ainsi contre ce qu’il estime être un « grand fichage organisé » des électeurs.

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family: »Times New Roman »;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
mso-fareast-language:EN-US;}

La désignation du futur candidat socialiste pour l’élection présidentielle de 2012 n’en finit pas de s’attirer les foudres de nombreux élus de droite. Yanick Paternotte tire ainsi à boulet rouge sur les primaires socialistes, contestant leur « démocratie ». Jugeant que les élections vont s’apparenter à un fichage des électeurs, le député maire de Sannois déclare que, pour lui, « il ne fait aucun doute que les listes émargées vont être utilisées et que leur destruction ne changera pas le fait qu’elles auront été détenues entre les 2 tours du scrutin ». Et d’ajouter : «  la démocratie suppose le droit de vote, libre et gratuit, mais aussi la liberté de conscience et donc le secret du vote. »

L’élu s’insurge également contre le fait que le vote soit payant. « Le PS rétablit le suffrage censitaire » critique le député. Il dit également redouter « les risques de pression, notamment sur les employés communaux et les responsables associatifs qui ne seraient pas venus voter ». Dénonçant « une atteinte forte aux libertés individuelles et un détournement de l’anonymat du scrutin », Yanick Paternotte estime que « le PS ferait bien mieux de faire voter ses seuls adhérents pour départager l’ancien et la 1ère secrétaire ».