Alors que la première réunion de concertation sur les Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) s’est tenue à Arnouville mercredi soir, Val d’Oise Environnement a dit regretter « l’absence d’étude sur les liaisons bus existantes et sur les besoins ».

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family: »Times New Roman »;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
mso-fareast-language:EN-US;}

 Alors que le public est invité à venir s’informer et échanger sur la mise en place des BHNS devant relier les gares du RER D, Arnouville-Villiers-le-Bel, et du RER B, Parc des Expositions, Val d’Oise Environnement a annoncé regretter les insuffisances du dossier présenté. En particulier, le collectif explique qu’il n’y a eu « aucune prise en compte des liaisons bus existantes entre le RER B et le RER D au niveau de Garges Sarcelles, Villiers-le-Bel, Goussainville, Fosses ». Même constat pour « les besoins concernant la liaison RER D – RER B ». D’autre part, il s’étonne que le seul tracé présenté lors de la première réunion publique « passe par un chemin agricole avec un arrêt prévu dans les champs dès 2013, alors que des arrêts en zone urbaines ne sont encore qu’à l’étude ».

Val d’Oise Environnement demande ainsi au STIF de présenter avant la fin de la concertation  « un état des services de bus existants entre les RER D et B et une analyse des besoins ». Le collectif réclame également « un itinéraire passant par le BIP (D170) ne nécessitant pas la transformation d’un chemin agricole en nouvelle route ». Enfin, il s’associe aux demandes concernant « la qualité environnementale des bus qui seront mis en service et la tarification incitative ».