Alors que les agents municipaux de Cergy ont décidé de se mettre en grève pour réclamer de meilleures conditions de travail, les écologistes cergyssois expliquent que le malaise des agents de la mairie « n’est malheureusement pas nouveau ». Europe Ecologie Les Verts (EELV) dit suivre de près la situation du personnel depuis plusieurs années et s’inquiète du manque de dialogue social.

Les agents de la mairie de Cergy étaient en grève ce mercredi 29 juin. Ils réclament notamment l’embauche de titulaires supplémentaires ainsi que la titularisation de tous les agents actuellement précaires. En outre, le personnel souhaiterait également un budget de formation en adéquation avec les besoins du personnel ainsi qu’une prise en compte des propositions des instances paritaires pour « un vrai dialogue social ».

EELV dénonce ainsi un malaise qui s’est peu à peu mué en conflit. Le parti rappelle que, lors de la précédente mandature, « les élus écologistes de l’époque s’étaient inquiétés des conditions de travail du personnel municipal : faiblesse du dialogue social, réorganisations multiples des services, mouvements de personnel… » Les écologistes dénoncent également « l’impossibilité, de débattre sereinement de cette question au sein de l’équipe municipale », qui les avait amené à « ne plus voter les dossiers lies au personnel et à ne plus siéger à la commission technique paritaire ». Pourtant, des solutions existeraient. « Quand, par exemple, nous apprenons que le coût de l’inauguration du nouveau complexe de tennis  Yannick Noah s’élèverait à plus de 150 000 euros, quand on continue de constater les couts de diverses opérations de communication, alors oui nous avons la faiblesse de croire que des marges, certes limitées, existent » déclarent les écologistes. Et d’ajouter : « on ne fait pas une politique municipale pour plaire au personnel, mais on ne mène pas une politique municipale au service de la population sans un personnel motivé, reconnu, formé … »