Alors que le vote du relèvement de 300 mètres des trajectoires à l’approche de l’aéroport de Roissy a donné lieu à une adoption partielle du projet, Yanick Paternotte, député maire UMP de Sannois, s’est directement adressé à la ministre de l’Environnement, Nathalie Kosciusko-Morizet. Cette demi-mesure a en effet été critiquée par les associations pour sa dangerosité et son inefficacité pour 90% des populations survolées.

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family: »Times New Roman »;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;
mso-fareast-language:EN-US;}

Le Val d’Oise va-t-il pouvoir bénéficier du relèvement des altitudes de vol à l’atterrissage et au décollage dans toutes les configurations plébiscitées par l’ACNUSA (Autorité indépendante de contrôle des nuisances aériennes) ? C’est la volonté du député maire de Sannois, Yanick Paternotte, qui a alerté la ministre de l’Environnement, Nathalie Kosciusko-Morizet, sur les dangers de la décision de relèvement des trajectoires face à l’ouest et non face à l’est. Cette mesure représenterait en effet « un risque supplémentaire et une complication de la gestion de l’espace aérien avec les dangers que cela comporte ».  En outre, les centaines de milliers de riverains de la Vallée de Montmorency, des Yvelines et du Val d’Oise ne bénéficient pas de cette mesure en l’état actuel de l’adoption.

Le député maire de Sannois s’appuie sur un avis favorable rendu par l’ACNUSA pour demander « un nouvel examen du relèvement face à l’est ». Il ajoute que «  le projet initial de modification des procédures d’approche face à l’est  de CDG était, du point de vue environnemental, meilleur que le projet soumis à enquête publique. » Et d’ajouter : « les compléments d’information demandés par l’ACNUSA et apportés par la Direction des Services de la Navigation aérienne ont confirmé une détérioration environnementale sur et autour de Conflans-Sainte-Honorine dans le projet modifié d’une ampleur plus importante que l’amélioration obtenue sur Cergy-Pontoise et ses environs. »