En Plaine de France, le projet offre au territoire le prolongement de la ligne 14 de la gare St Lazare à Pleyel ainsi qu’une ligne reliant l’aéroport Charles de Gaulle à La Défense en interconnexion à Pleyel. S’y ajoutent de nouvelles liaisons transversales à l’est du territoire : l’une, au départ du Bourget, desservant les communes de Blanc Mesnil, Aulnay-sous-Bois et Sevran (Beaudottes et Livry) et l’autre, reliant  Pleyel à la grande boucle est avec deux nouvelles gares à Aubervilliers : Aubervilliers centre-ville et Fort d’Aubervilliers. La mise en service du réseau débutera dans certains tronçons à partir de 2017, notamment au sud de Paris.

« Le nombre important de stations et le tracé de l’infrastructure indiquent une reconnaissance claire de l’importance stratégique de la Plaine de France dans le cadre du Grand Paris, estime l’EPA Plaine de France. Le métro automatique sera un moyen structurant pour le développement de ce territoire et son renouvellement urbain. Avec la création des 17 nouvelles gares, ce sont autant de sites de développement potentiel ».
 
La gare du Bourget qui permettra l’interconnexion du RER B, de la tangentielle nord reliant Noisy le sec (93) à Sartrouville (92) et de deux branches du métro automatique, deviendra un pôle intermodal majeur et permettra le développement de projets d’envergure métropolitaine.

De même, la station du triangle de Gonesse, située sur le prolongement de la ligne du RER D dite « barreau de Gonesse » qui reliera Gonesse-Villiers le Bel à Villepinte – Parc des expositions, servira d’interconnexion avec le métro automatique « Grand Paris Express ». Elle permettra de rejoindre Saint Lazare en 20 minutes et l’aéroport de Paris CDG en quelques minutes seulement, offrant de nombreuses opportunités pour l’implantation d’entreprises internationales notamment.

« Nous nous sommes battus pour que le Grand Paris Express irrigue au maximum la Plaine de France et réponde aux ambitions de ce territoire. L’approbation de ce projet confirme plus que jamais la position remarquable de la Plaine de France dans le cadre du Grand Paris et cela renforce le caractère stratégique de ce territoire pour la révision du SDRIF qui va bientôt
reprendre  » déclare Jean Paul Huchon, Président de l’EPA Plaine de France.

Enfin, la confirmation du tracé du GPE marque une étape décisive pour l’élaboration des contrats de développement territorial (CDT) initiés dans les grands territoires stratégiques du Grand Paris. La Plaine de France en compte  5 : Plaine Commune – Saint-Ouen ; Val de France – Gonesse ; Le Bourget ; Roissy – Tremblay – Villepinte – Mitry Mory ;  Aulnay-sous-Bois – Sevran – Clichy – Montfermeil.

L’Établissement Public d’Aménagement Plaine de France apporte son concours et son expertise à la définition de ses projets et à leur négociation qui devraient être signés dans les 18 mois suivant la parution du décret.

« Dotés de nouveaux équipements publics et de grandes perspectives de développement économique et social, ils viennent renforcer ou lancer les pôles d’excellence économique et modifieront durablement l’image de ce territoire du Nord de Paris », conclut l’EPA.