L’apostrophe, avec la complicité de la Fondation Royaumont et du Festival Baroque de Pontoise, vous propose de découvrir le 1er opéra-bouffe présenté en France au XVIIè siècle. L’Egisro, de Marco Marazzoli et Virgilio Mazzocchi, est un événement musical mêlant chant et commedia dell’arte à savourer du 29 novembre au 2 octobre.

 L’ÉGISTO
Marco Marazzoli / Virgilio Mazzocchi
Les Paladins / Jérôme Corréas / Jean-Denis Monory / Françoise Denieau

>création opéra

En partenariat avec la Fondation Royaumont et le Festival Baroque de Pontoise

À mi-chemin entre théâtre et opéra, Jérôme Corréas et Jean-Denis Monory, nous proposent une version haute en couleur de ce premier opéra bouffe de l’histoire. Un noble ruiné et fier, une riche veuve, une bergère et des valets sont quelques uns des personnages de la Commedia dell‘Arte, accompagnés de figures de la vie italienne, qui composent L’Égisto. Œuvre hybride, démesurée, mélodrame entièrement chanté, cet opéra mêle langue aristocratique et dialectes populaires, chanteurs lyriques et comédiens. Une belle réalisation à découvrir l’âme

>interview de Jérôme Corréas (direction musicale)
>extrait de répétitions


Un noble déchu est amoureux d’une jeune et riche veuve. Une femme se transforme en homme, tombe amoureuse et découvre au fil des scènes un lourd secret… Au cœur d’une trame principale où se nouent les rapports amoureux et leurs enjeux, s’inscrit une seconde intrigue, oscillant entre burlesque et drame.

Grâce à Mazarin, la cour française découvre, en 1646 l’opéra italien, venu de Venise. Vaste fresque baroque, L’Égisto est considéré comme le tout premier opéra bouffe. Inspiré du Decameron de Boccace, il met en scène, pour la première fois dans l’histoire du genre, des personnages de la Commedia dell’arte et des figures de la vie italienne contemporaine. Cette œuvre inédite mêle les voix de chanteurs lyriques donnant à entendre un texte italien poétique et les voix populaires s’exprimant en dialectes bergamasque et napolitain. Une création haute en couleurs !

Cet opéra du XVIIème siècle, destiné d’abord aux fêtes en plein air offertes au public romain, était moderne et novateur, et le reste encore. Outre le mélange des arts qu’il pratique (chanteurs lyriques et acteurs de la Commedia dell’arte), il nous décrit les passions des hommes et des femmes simples, authentiques, populaires, choisissant de dépeindre la pauvreté sous toutes ses formes. Mais sans être dans la tragédie !

Les masques nous rappellent que nous sommes au théâtre, et par leur jeu burlesque, instaurent une complicité immédiate et euphorisante avec les spectateurs. Nous sommes touchés par le dénuement et la noblesse d’âme d’Egisto, mais aussi amusés par les facéties, lazzi, et improvisations des serviteurs tout comme par les caprices « alta voce » d’une jeune amoureuse…

Le travail sur le "recitativo secco", sur le théâtre baroque français et les techniques de la comédie italienne, mené par le directeur musical Jérôme Corréas, avec la complicité de l’ensemble Les Paladins, et le metteur en scène Jean-Denis Monory, nous offre une forme expérimentale unique, une synthèse artistique singulière au service d’un opéra majestueux et jouissif !

——————————————————————————–
jeudi 29 septembre – 19h30
vendredi 30 septembre – 20h30
dimanche 2 octobre – 16h
L’-Théâtre des Louvrais / Pontoise

Dans le cadre du Festival Baroque de Pontoise et de la Saison musicale de Royaumont

 
distribution
Direction musicale Jérôme Correas • mise en scène Jean-Denis Monory • chanteurs Jan Jeroen Bredewold, Matthieu Chapuis, Muriel Ferraro, Blandine Folio-Peres, Anouschka Lara, Romain Pascal, Charlotte Plasse, Lucile Richardot, Dagmar Saskova, Christine Tocci, Marc Valéro, David Witczak • ensemble instrumental Les Paladins dirigé par Jérôme Correas • danse Caroline Ducrest, Andrea Miltnerova, Sébastien Montague, Gilles Poirier • collaboration artistique, coach italien Lorenzo Charoy • chorégraphie Françoise Denieau • conseiller scientifique, coach italien Barbara Nestola • scénographie Adeline Caron • lumières Olivier Oudiou • costumes Chantal Rousseau • masques Julie Coffignières • maquillages Mathilde Benmoussa • assistance à la mise en scène Corinne Paccioni • régie générale et construction
Patrick Olivier

production
Unité scénique de la Fondation Royaumont, L’apostrophe scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val-d’Oise, Festival Baroque de Pontoise • soutiens ARCADI-production et diffusion en Ile-de-France, Fondation Orange, KPMG mécène de l’Unité scénique de la Fondation Royaumont, Suona Italiano


——————————————————————————–

Informations pratiques
Tarif plein 24 € / Tarif réduit 19 € / Tarif abonné 18 € à 6 €
Réservations au 01 34 20 14 14 – www.lapostrophe.net