C’est un jardin de 190 mètres carrés de terre cultivée et traitée avec des produits naturels situé non loin du château d’Auvers, le fruit du travail de deux jardiniers amateurs : Didier Wallet et Georges Etienne. Ils ont décroché le prix du plus beau potager décerné par le Conseil général du Val d’Oise. Un prix qui vient récompenser une passion. Rencontre.

 Didier Wallet et Georges Etienne sont arrivés ex aequo au concours des plus beaux jardins et parterres organisé par le Conseil général dans la catégorie « potager ». Mardi 25 octobre, ils se sont vus remettre leurs diplômes agrémentés d’un panier gourmand du château de la Roche-Guyon. Un prix auquel Didier Wallet, jeune retraité, ne s’attendait pas puisque c’est une voisine, amie des deux jardiniers, qui les a inscrits au concours.

Les deux Auversois jardinent côte à côte sur une parcelle au coeur de la plaine du Vexin non loin du château d’Auvers-sur-Oise. Didier Wallet a commencé à jardiner il y a 12 ans pour rendre service à un voisin qui a fini par lui céder sa parcelle. « Il y a eu tout d’abord une phase de nettoyage, explique Didier Wallet, car le potager était à l’abandon et les mauvaises herbes avaient envahi l’espace ».

Depuis, les bonnes herbes et les légumes ont gagné du terrain : échalottes, oignons, ail, poireaux, carottes, betteraves, petits pois, pommes de terre, haricots verts, tomates, poivrons, aubergines, épinards, salades, artichaux, asperges, endives… côtoient les fraises, framboises, groseilles et cassis tout près des pommiers, poiriers et cerisiers. De quoi satisfaire la famille et les voisins « en cas de surproduction », s’amuse Didier Wallet. Au total, 190 mètres carrés de terre cultivée et traitée avec des produits naturels.

Entre les pieds de tomates, les deux jardiniers ont planté des oeillets d’inde. «C’est censé éloigner les insectes, souligne Didier Wallet. Mais en ce qui nous concerne, nous les avons plantés pour donner un aspect plus joli». Un sentiment partagé par le jury du Comité départemental du Tourisme et des Loisirs qui a visiblement été séduit par les jardins des deux compères.

Epris de nature, le jardinage n’est pas la seule passion de Didier Wallet puisque ce dernier s’est lancé en avril 2011 dans l’apiculture. A quelques centaines de mètres de son potager au milieu des arbres sont installées deux ruches autour desquelles gravitent les abeilles. Sur les étagères, les pots de miel rejoindront bientôt ceux des gelées de framboises.