Le président de Cergy-Pontoise vient d’écrire à Jean-Paul Huchon, Président du STIF, Guillaume Pépy, Président de la SNCF et Pierre Mongin, Président de la RATP « pour leur rappeler leurs engagements » . Et notamment « une amélioration de la régularité des trains et une augmentation de la fréquence de passage des trains en soirée et le week-end » et « la mise en place de l’interopérabilité (fin à l’interconnexion à Nanterre) »

Parmi les autres revendications, « une amélioration significative de la propreté des rames »,  « le retournement à La Défense en cas d’interruption de service dans le tronçon central et la création de trains directs entre Cergy-Pontoise et La Défense », « un rééquilibrage entre la branche de Cergy (A3) et celle de Poissy (A5) et Saint-Germain-en-Laye (A1) » et « une réforme de la gestion des situations perturbées et la mise en place d’une information efficace des voyageurs ».

« Investir massivement dans les transports publics (et notamment le RER A) est absolument essentiel pour l’avenir de la métropole francilienne et pour Cergy-Pontoise qui est aujourd’hui très directement dépendant de la qualité de ses transports, rappelle la communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise. On ne peut en effet pas demander aux décideurs locaux de soutenir l’effort national en matière de construction de logements si les réseaux de transports ne suivent pas et ne permettent donc pas un développement économique équilibré de nos territoires. Il en va de la compétitivité du territoire et de la qualité de vie quotidienne des cergypontains ».

Un rendez-vous a été pris en début d’année prochaine entre Dominique Lefebvre et Guillaume Pepy à Cergy afin qu’ils étudient ensemble les actions possibles à la suite du rendu de l’audit de la ligne du RER A commandé par la SNCF au STIF.